LES PENSEES DE PIERROT EN JUILLET

  

C'est le temps des grandes vacances,
Ils partent tous se promener...
Pour les petits, c'est une chance,
Ils se feront souvent porter.

 

Petits ou grands cherchent fortune,
Courent au loin se reposer,
D'autres vont décrocher la lune,
Une bonne excuse pour voyager.

 

Portes ouvertes, on vit dehors,
Un couple dans l'herbe s'endort !
Pierrrot la lune, Pierrot la joie
Se promène la nuit sur les toits !

 

P.F.

 

Feux de Saint-Jean, Solstice d'été...

Ne restes pas seule, mon Amour.

Les oiseaux chantent dans les prés,

La nuit est gagnée par le jour !

 

Les cigales et les grillons

M'ont très vite guidé jusqu'à toi,

J'ai besoin de ton affection,

De danser vraiment avec toi !

 

Avant ta venue, je tressaille...

Le rêve est déjà dans le pré,

Je le crie à l'épouvantail

Soleil d'été est arrivé!

 

P.F.

 

 

Voici les vacances d'été.

Je me sens vraiment seul ici.

Personne ne m'a visité,

Les oiseaux sont rares, je m'ennuie !

 

Les herbes ont envahi le pré.

Les hommes se passent de mes services,

Ils préférent partout arroser

Avec leurs produits d'immondices !

 

Pierrot en est bien désolé...

Passe-toi des hommes, mon ami ;

Surveille la couleur des blés,

Hume les senteurs de la nuit.

Un monde fourmille à tes pieds,

Grillons, Cigales chantent l'été,

Abeilles, Papillons, gens ailés

Font leur récolte et leurs semailles...

Et moi je t'aime épouvantail !!!

P.F.

 

 

Un grand bouquet à effeuiller,

De juillet à la mi-aout,

Pierrot est sans cesse éveillé

Jusqu'à même en dormir debout !

 

Ne cesser de t'imaginer

Tout près de moi, joue contre joue,

C'est bien ma façon de t'aimer.

Avec toi jamais je n'échoue...

 

Dormir sans jamais m'éveiller,

Pour mieux rêver que tu es là,

Toujours prête à me caresser,

A m'endormir entre tes bras !

 

 

SUITE - RETOUR MENU PENSEES - MENU GENERAL