s

LE GRAND FLEUVE

PORT-JOLI COUCHANT

 

"C'est le plus bel endroit du monde"
M'a confié ma mie cet été.
A son embouchure se confondent
Terre et mer par vents écrêtés.

 

Port-Joli, bonheur à crier,
Port d'oubli de tous les soucis.
Ne plus rien penser et prier,
Aller au ciel en raccourci !

 

Ainsi Joliette est bien venue,
"Tricoter avec les nuages"
Goûter la pluie sur sa peau nue,
Rire au soleil après l'orage.

 

Elle a baillé tôt aux aurores.
Les jours ont coulé comme sable.
Le crépuscule tardait encore,
L'été paraissait immuable.

 

Sur les rives du Saint-Laurent,
Je suis revenu cet hiver,
Accrocher à son firmament
Les espoirs de tout l'Univers.

 

L'horizon était flamboyant,
Mais le vent froid et les nuages
Cachaient les disques du couchant.
Mes amours avaient pris de l'âge !

 

Auprès de l'âtre je suis rentré,
Un dernier regard au dehors,
Soleil et lune étaient cachés,
Le Saint-Laurent coulait encore
Vers une mer d'éternité ...

 

Pierfetz ©  

 *

Un clin d'oeil musical à mes amis du Québec:
Ode - Eloix - Yves
En fond le fleuve St-Laurent... 

 *

"L'inconscient est un fleuve, je suis allé au bord,
j'y ai trempé mon chapeau et j'en ai ramené de l'eau"

C. Jung
( Psychiatre suisse 1875-1961)

 

SUITE - MENU POESIES DE PIERROT - MENU GENERAL