" CARPE DIEM"
 ( Mets à profit le jour présent )

***

On se persuade souvent soi-même que la vie sera meilleure après s'être
marié, après avoir eu un enfant, et ensuite, après en avoir eu un autre...
Plus tard, on se sent frustré, parce que nos enfants ne sont pas encore
assez grands et on pense que l'on sera mieux quand ils le seront.
On est alors convaincu que l'on sera plus heureux quand ils auront passé cette étape.
On se dit que notre vie sera complète quand les choses iront mieux pour
notre conjoint, quand on possédera une plus belle voiture ou une plus grande maison, > quand on pourra aller en vacances, quand on sera à la retraite...
La vérité est qu'il n'y a pas de meilleur moment pour être heureux que le moment présent.
Si ce n'est pas maintenant, quand serait-ce?
2.
La vie sera toujours pleine de défis à atteindre et de projets à terminer.
Il est préférable de l'admettre et de décider d'être heureux maintenant qu'il est encore temps.
Pendant longtemps, j'ai pensé que ma vie allait enfin commencer, ' La Vraie Vie! '
Mais il y avait toujours un obstacle sur le chemin, un problème qu'il fallait résoudre en premier, un thème non terminé, un temps à passer, une dette à payer.
Et alors la vie allait commencer ! ! ! !
Jusqu'à ce que je me rende compte que ces obstacles étaient justement ma vie.
Cette perspective m'a aidé à comprendre qu'il n'y a pas un chemin qui mène au bonheur.
Le bonheur est le chemin.

Ainsi passe chaque moment que nous avons et plus encore :
quand on partage ce moment avec quelqu'un de spécial, suffisamment spécial
pour partager notre temps et, que l'on se rappelle que le temps n'attend pas.
Alors, il faut arrêter d'attendre de terminer ses études, d'augmenter son
salaire, de se marier, d'avoir des enfants, que ses enfants partent de la
maison ou, simplement, le vendredi soir, le dimanche matin, le printemps, l'été, l'automne ou l'hiver, pour décider qu'il n'y a pas de meilleur moment que maintenant pour être heureux.
LE BONHEUR EST UNE TRAJECTOIRE ET PAS UNE DESTINATION !
Il n'en faut pas beaucoup pour être heureux.
Il suffit juste d'apprécier chaque petit moment et de le sacrer comme l'un des meilleurs moments de sa vie.

***

« Il faut sourire au temps qui passe afin de goûter au temps qui vient. »

 

Horace aimait rappeler que la vie est courte et qu'il faut se hâter d'en jouir. Nous avons tous des moments où on ne peut supporter le présent que si on fait appel aux bons souvenirs et que l'on entrevoit, avec le temps, un avenir meilleur. Dès qu'un rayon de soleil se pointe au travers de l'arc-en ciel, il faut être prêt à extraire de notre présent un maximum de richesses. Il ne faut pas écouter les pessimistes qui vous disent que ça ne va pas durer quand il fait soleil ... Quand vient la pluie, ils vous diront que c'est pas prêt de s'arrêter ! Les optimistes guettent le moindre rayon de clarté au travers des nuages et nous disent que le beau temps n'est pas loin ! Les uns s'enferment chez eux quand il fait beau et voudraient pouvoir sortir par mauvais temps ! Les autres croquent à pleines dents la pomme qu'ils ont en poche sans chercher ailleurs un impossible menu à la carte !

Ce printemps, je vous avais donné un texte que vous avez peut-être pris le temps de lire avec attention. C'est un poème sanscrit qui disait : << Occupe-toi du temps présent, car si hier n'est plus qu'un rêve, demain n'est qu'une vision. Le jour présent, si tu le vis, fera de chaque "hier" un rêve de bonheur, et , de ton avenir, une vision d'espoir. Alors, occupe-toi du temps présent >>.

La force intérieure qui nous anime, divine ou cosmique, selon les croyances, permet de tirer profit du quotidien le plus insolite. Les événements les plus anodins deviennent parfois des cerises sur le gâteau. Comment emmagasiner cette force intérieure souvent négligée par nos contemporains occidentaux ? - En recherchant, au quotidien, le moindre rayon de soleil qui file sur l'arc-en-ciel et qu'il faut être prêt à saisir en soufflant sur les nuages des futilités que nous accumulons en nous, on voit apparaître une Force, toujours présente ... Encore faut-il s'exercer à se brancher sur les bons pôles. Le soleil est toujours là, même quand nos nuages le cachent. << Il faut croire au soleil, il revient toujours >> disait Platon. Ignoré par certains, méconnu ou distant pour d'autres, l 'Esprit est là aussi, sans cesse. C'est encore mieux qu'un rayon de soleil ... Je vous souhaite le cumul des deux : le soleil pour le corps et l'Esprit pour l'âme. A consommer sans modération !

Le passé est mémoire ... à détacher !

Le futur est mystère... à préserver !

Le présent est cadeau ... à VIVRE !

Pierfetz

Hier est passé

Demain est mystère

Aujourd'hui est un cadeau

Puisqu'on l'appelle

Le Présent

 

Un chef d'Etat recevant le Dalaï Lama, lui demanda:

"Cher Dalaï Lama, pouvez-vous m'éclairer sur votre

secret? Avec toutes les catastrophes, misères,

responsabilités, vos voyages, vos conférences,

comment faites-vous pour rester serein?"

"Cher Ami, voici mon secret:

Quand je suis assis, je suis assis.

Quand je me lève, je me lève.

Quand je mange, je mange.

Quand je parle, je parle."

"Mais cher Dalaï Lama, moi aussi:

Quand je suis assis, je suis assis.

Quand je me lève, je me lève.

Quand je mange, je mange.

Quand je parle, je parle!

Non, répond le sage en lui souriant.

"Cher Ami, voici la différence:

Quand vous êtes assis, vous pensez

à vous lever.

Quand vous vous levez, vous pensez

à courir.

Et quand vous courez, vous pensez

à votre but."

 

Hier, aujourd'hui et demain

Chaque semaine compte deux jours pour lesquels nous ne devrions pas nous faire de souci, deux jours où il ne nous faudrait connaître ni crainte, ni appréhension.

Le premier jour, c'est hier, qui porte le fardeau de ses soucis, de ses erreurs, de ses fautes, de ses bévues, de ses souffrances et de ses chagrins.

Hier nous a échappé à tout jamais. Tout l'or du monde ne pourrait le faire renaître.

Nous ne pouvons défaire les actes accomplis, les paroles prononcées. Hier est un jour révolu.

 

L'autre jour qu'il convient de mettre à l'abri des soucis, c'est demain, plein de grandes promesses,

de piètres résultats, de malheurs possibles et de fardeaux. Demain échappe à notre emprise.

Le soleil se lèvera inexorablement dans la splendeur ou derrière un voile de nuages.

Jusqu'à son lever, nous ne pouvons miser sur rien, puisque demain n'a pas vu le jour.

 

Il ne nous reste donc qu'aujourd'hui.

Tous nous pouvons livrer bataille pendant une petite journée.

Nous ne faiblissons et ne chavirons que si le poids d'hier et de demain - ces deux terribles éternités -

s'ajoutent aux inquiétudes d'aujourd'hui.

 

Ce ne sont pas les expériences d'aujourd'hui qui nous désespèrent,

c'est l'amertume du remords de la veille et la crainte de demain.

 

À CHAQUE JOUR SUFFIT SA PEINE !

 

L'expérience poétique : Bonne précision sur ce temps présent !!!

La réflexion sur le maintenant n'implique pas de renoncer au futur ni d'oublier le passé: le présent est le lieu de rendez-vous des trois temps. Et le maintenant ne peut davantage se confondre avec un hédonisme facile. Si l'arbre du plaisir ne croît ni dans la passé ni dans le futur, mais dans l'instant même, la mort elle aussi est un fruit du présent. Nous ne pouvons l'ignorer : elle fait partie de la vie. Vivre bien exige de bien mourir. Nous devons apprendre à regarder la mort en face. Tour à tour sombre et lumineux, le présent est une sphère où s'unissent les deux pôles, l'action et la contemplation. De la même façon que nous avons connu des philosophies du passé et du futur, de l'éternité et du néant, demain nous aurons une philosophie du présent. L'expérience poétique peut être une de ses bases. Que savons-nous du présent ? Rien ou presque. Mais les poètes savent une chose ( et modeste poète, je le sais):Le présent est la source vive des présences.

( Texte extrait du site ETERNEL PRESENT )

La vie de l'Humain ressemble plus à un camp de survie qu'à un village de vacances.

Pourquoi en est-on encore là aujourd'hui, alors que nous

possédons une fabuleuse technologie et un immense savoir.
Nous manquerait-il quelque chose d'essentiel ?
Ou peut être passons-nous à côté de l'essentiel, trop
occupés à nous débattre et à gesticuler dans tous les sens.
Certains désireux d'accumuler encore et encore de la richesse, des biens

 matériels ou du pouvoir et d'autres luttant simplement pour un bout de pain.

L'Humain n'est pas notre ennemi.

Cessons de toujours mettre sur le dos des autres la source de nos maux.
Cessons de mettre la faute sur le voisin, sur le pauvre type qui fait la gueule dans le bus,

sur le patron ou le collègue, sur le grand chef américain qui veut partir en guerre,
sur les enfants ou la belle-mère.

Que pouvons-nous faire pour rendre le monde meilleur ?
Que pouvons-nous faire afin que notre vie s'améliore ?
Commençons par regarder en nous même, soyons attentifs à ce qui est présent ici et maintenant.
Est-ce que c'est les événements ou les autres qui nous stressent et nous font réagir,

ou est-ce que c'est le rapport que nous entretenons avec le monde extérieur ?

 

Autorisons-nous à écouter, à sentir, à être en silence, au lieu de toujours réagir, juger et condamner les autres.
Etre en paix, c'est aller en paix vers les autres en les accueillants tels qu'ils sont, sans vouloir les changer.
Votre paix intérieur entrera en résonance avec la leur et le monde sera déjà meilleur.
Ceci n'empêche évidemment pas d'entreprendre des actions concrètes comme d'aider

ceux qui souffrent, de créer une association d'aide ou tout simplement de donner un morceau de pain.

Quelques uns, de plus en plus nombreux, ressentent comme un appel silencieux qui vient de l'intérieur.
Ceux-là sont comme des étoiles qui veillent patiemment sur l'Humanité.

Il n'y a pas de chemin, pas de technique, pas de méthode, pas de livre,

pas de guide ni thérapeute qui pourra vous libérer.
La seule personne qui détient la clef, c'est vous et vous seul.
Tout le reste, ne sont que des indicateurs.

C'est à vous seul qu'il appartient de trouver ce qui est bon pour vous.
Au travers de vos expériences de vie, vous allez réaliser ce qu'est le lâcher prise

et c'est au coeur de ce lâcher-prise que la lumière se révèle.
Personne d'autre que vous ne peut lâcher prise.
Sachez que vous ne faites aucune erreur, tout a une raison d'être.
La vie trouve son chemin en vous pour vous ramener à la maison.

Ne craignez rien.

Soyez doux et compatissant envers vous même.

Rien ne presse.

Laissez le silence et le vide vous envahir, de ce vide silencieux émane la paix, la lumière et l'amour.

 



Les mots peuvent être comme des fleurs que l'on cueille dans notre coeur.
Ensembles, ils forment un bouquet merveilleux que l'on offre avec amour.
Parfois, un de ces mots ou un de ces bouquets, éveil une sensation,
une prise de conscience, vient toucher le coeur ou l'âme.
Comme une douce vibration qui résonne en nous.

 

Totem

*

Cette page a été complétée de façon superbe grâce au site merveilleux
( Lien à cliquer sur image ou lien ci-dessous)

http://www.eternelpresent.ch/bienvenue.html


*

Chaque jour, prends le temps...

Prends le temps de penser,

c'est la source du pouvoir.

+

Prends le temps de te distraire,

c'est le secret d'une perpétuelle jeunesse.

+

Prends le temps de lire,

c'est la fontaine de la sagesse.

+

Prends le temps d'aimer et d'être aimé,

c'est le privilège divin.

+

Prends le temps d'être aimable,

c'est le chemin du bonheur.

+

Prends le temps de rire,

c'est la musique de l'âme.

+

Prends le temps de te reposer,

sans quoi tu ne pourras jouir
d'aucun autre privilège.

***

ET SURTOUT, PRENDS LE TEMPS DE SOURIRE!!!

Personne ne peut résister à la chaleur humaine dégagée par un simple sourire.

CARPE DIEM !

***

 

La précipitation n'est pas de mise dans le CARPE DIEM!!!

Voici une méthode pour vous aidez à régénérer les cellules de votre corps.
Le texte n'esti pas de moi, juste la musique et des images du net.à écouter ou lire régulièrement!!
Je vous donne le site où j'ai obtenu ce texte:

http://coeurdangelique.free.fr/lettrecellules.htm

 

**********


"Pour atteindre certains buts, il faut apprendre à les abandonner" Margaret Mead

La meilleure façon de repousser ce qu'on désire est d'en avoir trop besoin.

On suit le courant naturel de la vie lorsqu'on est à la fois enthousiaste et détaché, lorsque nos projets sont des desserts qu'on a hâte de déguster mais dont on pourrait tout de même se passer. On ne peut être ouvert à la magie et à l'abondance dans un état de manque et d'impatience, de la même façon qu’'on ne peut écouter le 105.7 en syntonisant le 92.5. Il s'agit de deux fréquences complètement différentes.

Ainsi, savourez votre journée au maximum – exactement telle qu’elle est! – et enracinez-vous dans le présent. Faites en sorte que vos objectifs soient moins nécessaires, moins urgents. Il ne s’agit pas de ne plus être passionné, mais d’être passionné sans pour autant être «affamé» et impatient. Voyez-vous la nuance? Vous pouvez certainement la ressentir intérieurement, intuitivement, car elle fait toute la différence.

La commande est déjà passée. Relaxez, amusez-vous, laissez les choses couler…

SUITE- Retour au Menu PHILOSOPHIE -- Menu GENERAL