LE DEUIL DES DISPARUS

 

TOUSSAINT...

LES FEUILLES MORTES DE NOVEMBRE...

 

 

***

DEUILS DE DECEDES

Il y a les disparus dont on fait le deuil à la suite d'un décès...
Et vous trouverez, dans mon site ARCIEL88, en chronique "SPIRITUALITE", de quoi alimenter votre méditation sur les défunts:

 

***

DEUILS VIVANTS

La Nostalgie se préoccupe des disparus à jamais de cette terre, mais n'oublions pas les deuils vivants qui empoisonnent nos existences: Le départ de nos proches dans d'autres chemins qu'ils ont empruntés vers de nouvelles vies, loin des nôtres...Il n'est pas seulement question des amants de la chanson "Les Feuilles mortes", des désunions, mais aussi de tous les proches, parents, conjoints, enfants, collègues, amis, aimants, aimés que nous avons rencontrés dans notre existence et qui se sont éloignés, séparés de nous, partis en joie ou à regrets, blessés, oublieux...
Il y a aussi migrants, les apatrides, les déplacés, les exclus, disparus! ( les disparus volontaires ou violentés ...).
Et tous ceux et celles qui se sont exilés loin de leurs racines d'enfance et gardent le désir secret de retrouver leurs origines avant ou à la fin de leur vie... le deuil vivant reste bien caché ... Nos communautés , plus ou moins bien intégrées vivent ici dans un rêve d'ailleurs...

Les "deuils vivants" ne sont pas toujours faciles à supporter: Ruptures,Eloignements,Départs,Expulsions,Abandons,Disparitions,
exils sont toujours susceptibles de nous faire souffrir comme les éclats d'obus qui restent dans les troncs d'arbres après des guerres fratricides...Les plaies les mieux refermées laissent toujours des cicatrices ... P.F.

Il y a des fleurs d'amitié qu'on a semées et qui naissent et qu'il faut abandonner quand leurs parfums sont le plus doux ; il y a de bons coeurs, de belles âmes qui semblaient avoir attendu là pour vous aimer ; on s'était fait de leur commerce une chère habitude, ils avaient toute votre confiance, on comptait les posséder toujours... on ne les reverra plus ! Il faut s'en aller pour ne plus revenir ! C'est une mort : partir plusieurs fois, c'est plusieurs fois mourir. Dans les commencements, on se console par la pensée que des liens si précieux ne seront pas rompus, mais seulement relâchés, qu'on s'écrira, que l'on se confiera toujours l'un à l'autre. Hélas ! que cette pauvre consolation dure peu ! Mille choses arrivent que l'on ne peut se confier, mille circonstances empêchent d'écrire, peu à peu, d'autres amitiés se forment, on finit par perdre presque tout souvenir de ceux qu'on a tant aimés ; ils finissent par perdre tout souvenir de vous. C'est bien une mort, et le coeur est une terre qui consume tous ces morts : voilà ce qui est triste quand on ne l'ignore plus, et ce qui rend si navrant de partir. ( Louis Veuillot)

Les AMIS entrent dans notre vie pour
une raison,
une saison
ou la vie entière.
Si nous arrivons à déterminer pour chaque rencontre
si nous l'avons faite pour une raison, une saison ou la vie,
alors nous saurons comment réagir envers elle.
.....Le probléme dans cette histoire, c'est que pour grandir, il faut accepter de mourir, tout aussi paradoxal que cela puisse paraître, et nous n'avons pas le choix....on accepte que des choses meurent et alors on grandit, ou l'on refuse de voir ces choses mourir, et alors on s'étouffe et c'est nous qui mourons...P.F.

***
Et quand le deuil est fait
De trop d'admiration,
On garde les bienfaits
Des grandes émotions !
Pierfetz
***
La Pathétique Beethoven
envoyé par rozenfelds.

Passez du rêve à la réalité sans brûler le rêve !!!

 

 

****

Pour aller dans ce site, stopper le fond sonore de la vidéo ci-dessous!!!

UN SITE EXCELLENT:

TRAVERSER LE DEUIL

Aller au module 5 avec des vidéos appropriées!

***


La Pathétique Beethoven
envoyé par rozenfelds.

 

Philo  General