COURRIER : HUMOUR - CONTES

  


Pinocchio n'a pas eu de chance :
il a eu la gueule de bois toute sa vie !
Michèle Bernier, humoriste française !! 

***


Jean de la Fontaine

n 'a pas écrit que des fables animalières…… !!!

Invitation de la Folie !

(fable de Jean de la Fontaine).

.
La Folie décida d'inviter ses amis pour prendre un café chez elle.
Tous les invités y allèrent.
Après le café la Folie proposa :
- On joue à cache-cache ?
- Cache-cache ? C'est quoi, ça ? demanda la Curiosité.
- Cache-cache est un jeu. Je compte jusqu'à cent et vous vous cachez. Quand j'ai fini de compter… je cherche, et le premier que je trouve sera le prochain à compter.
Tous acceptèrent, sauf la Peur et la Paresse.
- 1, 2, 3… La Folie commença à compter.
L'Empressement se cacha le premier, n'importe où.
La Timidité, timide comme toujours, se cacha dans une touffe d'arbre.
La Joie courut au milieu du jardin.
La Tristesse commença à pleurer, car elle ne trouvait pas d'endroit approprié pour se cacher.
L'Envie accompagna le Triomphe et se cacha près de lui derrière un rocher.
La Folie continuait de compter tandis que ses amis se cachaient.
Le Désespoir était désespéré en voyant que la Folie était déjà à 99.
- CENT ! cria la Folie, je vais commencer à chercher...
La première à être trouvée fut la Curiosité, car elle n'avait pu s'empêcher de sortir de sa cachette pour voir qui serait le premier En regardant sur le côté, la Folie vit le Doute au-dessus d'une clôture ne sachant pas de quel côté il serait mieux caché.
Et ainsi de suite, elle découvrit la Joie, la Tristesse, la Timidité...
Quand ils étaient tous réunis, la Curiosité demanda :
Où est l'Amour ?
Personne ne l'avait vu.
La Folie commença à le chercher. Elle chercha au-dessus d'une montagne, dans les rivières au pied des rochers.
Mais elle ne trouvait pas l'Amour.
Cherchant de tous côtés, la Folie vit un rosier, prit un bout de bois et commença à chercher parmi les branches,
lorsque soudain elle entendit un cri : C'était l'Amour, qui criait parce qu'une épine lui avait crevé un œil.
la Folie ne savait pas quoi faire. Elle s'excusa, imploral'Amour pour avoir son pardon et alla jusqu'à lui promettre de le suivre pour toujours. L'Amour accepta les excuses.
Aujourd'hui, l'Amour est aveugle et la Folie l'accompagne toujours.


Joli, n’est-ce pas !?!

******

L'emploi du pronom indéfini...

Il était une fois quatre individus qu'on appelait: Tout le monde - Quelqu'un - Chacun - et Personne …
Il y avait un important travail à faire,
Et on a demandé à Tout le monde de le faire.
Tout le monde était persuadé que Quelqu'un le ferait.
Chacun pouvait l'avoir fait, mais en réalité Personne ne le fit.
Quelqu'un se fâcha car c'était le travail de Tout le monde !
Tout le monde pensa que Chacun pouvait le faire
Et Personne ne doutait que Quelqu'un le ferait
En fin de compte, Tout le monde fit des reproches à Chacun
Parce que Personne n'avait fait ce que Quelqu'un aurait pu faire.

MORALITÉ

Sans vouloir le reprocher à Tout le monde,
Il serait bon que Chacun
Fasse ce qu'il doit sans nourrir l'espoir
Que Quelqu'un le fera à sa place
Car l'expérience montre que
Là où on attend Quelqu'un,
Généralement on ne trouve Personne !


CONCLUSION
Je vais le transférer à Tout le monde afin que Chacun puisse l'envoyer à Quelqu'un sans oublier Personne...

***

Homographes non homophones
Homographes homophones
Homophones


En français : deux mots composés des mêmes lettres se
prononce toujours de la même façon !
En êtes vous bien sûr ?
Voici quelques exemples d’homographes de
prononciations différentes !
(Homographes non homophones)
Sortant de l’abbaye où les poules du couvent couvent, je
vis ces vis. Nous portions nos portions, lorsque mes
fils ont cassé les fils. Je suis content qu’il vous content
cette histoire. Mon premier fils est de l’Est, il est fier et
l’on peut s’y fier, ils n’ont pas un caractère violent et ne
violent pas leurs promesses, leurs femmes se parent de
fleurs pour leur parent. Elles ne se négligent pas, je suis
plus négligent. Elles excellent à composer un excellent
repas avec des poissons qui affluent de l’affluent. Il
convient qu’elles convient leurs amis, elles expédient une
lettre pour les inviter, c’est un bon expédient. Il serait
bien que nous éditions cette histoire pour en réaliser de
belles éditions.
Voyons aussi quelques exemples d’homographes de
même prononciation
(Homographes homophones)
Cette dame qui dame le sol Je vais d'abord te dire
qu'elle est d'abord agréable. A Calais, où je calais ma
voiture, le mousse grattait la mousse de la coque. Le
bruit dérangea une grue, elle alla se percher sur la grue.
On ne badine pas avec une badine. en mangeant des
éclairs au chocolat à la lueur des éclairs. En découvrant
le palais royal, il en eut le palais asséché, je ne pense pas
qu'il faille relever la faille de mon raisonnement.
Voici le meilleur exemple d’homophone
(mot de sens différent mais de prononciation identique)
le ver allait vers le verre vert

***

Des perles journalistiques

Voici une petite collection de perles trouvées par Gérard St-Denis en fouillant sur le site Langue au chat.

Après l'autopsie du cadavre de Jean M... on reste un peu sur sa faim.(France-Soir)

Le rapport de la gendarmerie révèle que Alain P... se serait suicidé lui-même. (Nord Éclair)

Le grand inventeur Louis Lumière s'est éteint. (L'Aurore)

Le mystère de la femme coupée en morceaux reste entier. (Est-Éclair)

Quand Honoré Gall s'est-il suicidé? S'est-il donné la mort avant de se jeter à l'eau? (Le Progrès)

Très gravement brûlée, elle s'est éteinte pendant son transport à l'hôpital. (Dauphiné Actualité)

Les suivantes sont du journaliste Philippe Mignaval:

Il lui bottait le derrière à tour de bras.

Il abusait de la puissance de son sexe pour frapper son ex-épouse.

C'est avant votre crime qu'il fallait éprouver des remords.

À la lumière du doute qui obscurcit cette affaire, nous trancherons.

C'est l'immobilisme qui conduit notre région au gouffre.

Un tas de briques avait amorti sa chute.

Des trous dans sa culotte laissaient entrevoir une famille pauvre.

En raison de la chaleur, les musiciens ne porteront que la casquette de l'uniforme.

L'individu n'était pas à prendre avec du pain sec.

Les pieds de Damoclès.

Son érection est confié à la plus grosse grue du département.

***

Splendide !!!!!!!

Voici la version d'une question "bonus" de chimie posée à l'université de Nanterre.

La réponse d'un étudiant a été si loufoque que le professeur l'a partagée avec ses collègues, via Internet, et c'est pourquoi vous avez le plaisir de la lire ....

Question Bonus: « l'enfer est-il exothermique1 ou endothermique2 »

(1 : évacue la chaleur, 2 : absorbe la chaleur)

La plupart des étudiants ont exprimé leur croyance en utilisant la loi de Boyle (si un gaz se dilate il se refroidit et inversement) ou ses variantes.

Cependant, un étudiant eut la réponse suivante:

Premièrement, nous avons besoin de connaître comment varie la masse de l'enfer avec le temps.
Nous avons besoin de connaître à quel taux les âmes entrent et sortent de l'enfer.

Je pense que nous pouvons assumer sans risque qu'une fois entrées en enfer, les âmes n'en ressortiront plus. Du coup aucune âme ne sort.

De même pour le calcul du nombre d'entrées des âmes en enfer, nous devons regarder le fonctionnement des différentes religions qui existent de par le monde aujourd'hui.

La plupart de ces religions affirment que si vous n'êtes pas membre de leur religion, vous irez en enfer.
Comme il existe plus d'une religion exprimant cette règle, et comme les gens n'appartiennent pas à plus d'une religion, nous pouvons projeter que toutes les âmes vont en enfer...

Maintenant, regardons la vitesse de changement de volume de l'enfer parce que la Loi de Boyle spécifie que « pour que la pression et la température restent identiques en enfer,

le volume de l'enfer doit se dilater proportionnellement à l'entrée des âmes ». Par conséquent cela donne deux possibilités:

 

1) si l'enfer se dilate à une moindre vitesse que l'entrée des âmes en enfer, alors la température et la pression en enfer augmenteront indéfiniment
jusqu'à ce que l'enfer éclate.

2) si l'enfer se dilate à une vitesse supérieure à la vitesse d'entrée des âmes en enfer, alors la température diminuera jusqu'à ce que l'enfer gèle.

Laquelle choisir ?

Si nous acceptons le postulat de ma camarade de classe Jessica m'ayant affirmé duran tma première année d'étudiant « Il fera froid en enfer avant que je couche avec toi »,
et en tenant compte du fait que j'ai couché avec elle la nuit dernière, alors l'hypothèse doit être vraie.

Ainsi, je suis sûr que l'enfer est exothermique et a déjà gelé …
Le corollaire de cette théorie c'est que comme l'enfer a déjà gelé, il s'ensuit qu'il n'accepte plus aucune âme et du coup qu'il n'existe plus...

Laissant ainsi seul le Paradis, et prouvant l'existence d'un Etre divin ce qui explique pourquoi, la nuit dernière,

Jessica n'arrêtait pas de crier "Oh....mon Dieu !...."

(Cet étudiant est le seul ayant reçu la note 20/20)


*****

LES METIERS

Le pâtissier s'est fait une religieuse en un éclair.
Le facteur légèrement timbré, prend tout à la lettre.
Le coiffeur se barbe à force de couper les cheveux en quatre
Le cafetier a servi un demi à un jeune mousse.
Le poissonnier fait le maquereau avec une morue.
Le croque-mort a enterré sa vie de garçon en buvant une bière.
Le viticulteur prend de la bouteille et demande qu'on lui lâche la grappe.
Le plombier a pris la fuite en fumant un joint.
Le menuisier a attrapé la gueule de bois en abusant du buffet.
Le charcutier a épousé un boudin, quel andouille !
Le boucher s'est mordu la langue en taillant une bavette.
Le boulanger s'est fait rouler dans la farine, il est dans le pétrin.
L' épicier a pris une amende en passant à l'orange.
L' avocat s'est trouvé le bec dans l'eau en défendant une cruche.
Le vétérinaire a un chat dans la gorge et une fièvre de cheval.
Le bûcheron est resté sous le charme en écoutant Dutronc.
Le couturier a choisi de monter un col plutôt que de traverser la Manche.
Le cordonnier s'est fendu le cuir chevelu sur une route en lacets.
Le pharmacien a passé ses vacances au lac Satif, il s'est emmerdé.
L' électricien a été déclaré positif alors qu'il était neutre.
L' horloger n'a plus une minute à lui depuis qu'il a perdu la grande
aiguille.
Le bijoutier a lâché une perle dans une rivière de diamants.
Le sculpteur a coulé un bronze dans un moule à plâtre
Le cuisinier fait sa sauce tartare très tôt le matin.
Le volailler court après les poules et y laisse des plumes.
Le relieur s'est retranché dans la marge du livre.


Théorème de la Loi de Murphy :



Tout corps plongé dans une baignoire déclenche systématiquement la sonnerie du téléphone .

Loi de Tata Jacqueline :


C'est celui qui ronfle qui s'endort toujours le premier !

Principe de Ruby :


La probabilité de rencontrer une personne de ta connaissance augmente quand tu es avec quelqu'un avec qui tu ne veux pas être vu !

Constante de Murphy :


Les objets sont endommagés en proportion de leur valeur.

Loi de Gumperson :


La probabilité qu'un évènement arrive est inversément proportionnelle à sa désirabilité.

Loi de Boob :


Quel que soit l'objet, il sera trouvé dans le dernier endroit dans lequel on l'aura cherché .

Loi de la Gravité Sélective :


En tout point de la surface du globe, toute biscotte combera côté beurre .

Observation de Zenone :


L'autre file va plus vite !!!

Variation de O'Brien sur l'Observation de Zenone :


Si tu changes de file, celle que tu viens de quitter deviendra alors la plus rapide !

Règle de Flugg :


Plus est urgent le motif pour lequel tu es dans  la file d'attente, plus sera lent l'employé au guichet !

Loi de Roger :


C'est seulement après que l'hôtesse a servi le café que l'avion traverse une zone de turbulences .

Explication de Tonton Bernard :


Le café est la cause principale de turbulences en altitude !

Cinquième Loi de Young :


Se tromper est humain, mais pour vraiment foutre le bordel, il faut y ajouter un ordinateur !

Loi de Moses :


C'est quand on ne regarde pas que le goal est marqué .

Postulat du Parking :


C'est après avoir garé ta voiture à deux kilomètres de distance que quatre places se libèrent simultanément juste en bas de chez toi ...

***

POESIE AUTOMNE-HIVER

Je vais te chercher...

Jusqu'à te trouver...
Alors je t'emmènerai...Au lit...
Et lentement, je te ferai trembler...
Transpirer avec profusion...
Je te ferai gémir, et même rugir...

Tes tempes vont battre...
Ta tête va exploser...
Quand j'en aurai terminé...
Je Partirai...Je te dirai...A la prochaine !
Avec tout mon amour...
 

Signé : La Grippe !

 

 Le site officiel de Philippe GELUCK

http://www.geluck.com/

"La différence entre l'amour et l'argent, c'est que si on

partage son argent, il diminue, tandis que si on partage son

amour, il augmente."

Philippe Geluck

les shadoks  sont sur ce site!
http://leocat.free.fr/index.php

  DES PAGES D'HUMOUR
dans le site de mon amie MAYA

http://www.chezmaya.com/humour.htm

HUMOUR
Chez mes amis du Québec

http://www.humourqc.com/blagues

 

 

Invitation de la Folie

(Une page complète sur le sujet en Philosophie)
http://perso.wanadoo.fr/arciel88/bibphilosophie/arciel-foliepassionreve.htm

 

  L'ARCHE DE NOE

Dieu s'adresse à Noé:

 

- Dans six mois, je ferai pleuvoir jusqu'à ce que le monde soit inondé et

que tout ce qu'il y a de mauvais soit détruit. Mais je veux sauver quelques

bonnes personnes et deux spécimens de chaque espèce vivant sur la planète.

Je t'ordonne donc de construire une arche.

Et dans le «flash» d'un éclair, il lui remit les spécifications pour l'arche.

- OK... Dit Noé, tremblant de peur et palpant les plans.

Je suis votre homme.

*

Six mois plus tard, une immense tempête de pluie déferle sur la Terre.

*

Dieu voit Noé, assis dans sa cour, pleurant à chaudes larmes, et il n'y

avait pas d'arche. Un éclair fulgurant s'écrasa aux pieds de Noé.

*

- Noé! s'exclama Dieu, Où est Mon arche?

- Dieu, s'il vous plaît, pardonnez-moi, supplia Noé.

J'ai fait de mon mieux, mais il y a eu quelques gros problèmes.

Premièrement, j'ai dû obtenir un permis pour la construction de l'arche,

mais vos plans ne rencontraient pas leur code...

Alors, pour refaire vos plans, j'ai dû engager un ingénieur

avec lequel j'ai eu un gros argument à savoir si des gicleurs

devaient être inclus ou non.

Mes voisins se sont objectés, clamant que je violais les règlements

de zonage en construisant l'arche dans ma cour.

Alors, j'ai dû demander une dérogation au Comité de Zonage.

Puis, j'ai eu des problèmes à obtenir suffisamment de bois pour l'arche

car il y avait une interdiction de couper des arbres

pour protéger les chouettes mouchetées.

J'ai essayé de convaincre les environnementalistes et le Service de la

faune que j'avais besoin de bois pour sauver les chouettes,

mais ils ne voulaient pas me laisser les attraper.

Puis, j'ai commencé à rassembler les animaux et j'ai été poursuivi par

un regroupement pour la défense des droits des animaux qui s'objectait

à ce que je ne prenne que deux spécimens de chaque espèce.

Et juste comme la poursuite était rejetée, le Comité d'Environnement m'a

notifié que je ne pouvais terminer l'arche

sans compléter un formulaire d'impact environnemental.

De votre proposition d'inondation, ils n'ont pas apprécié de n'avoir

aucune juridiction sur l'Être Suprême. Puis l'ordre des Ingénieurs a exigé une

carte de la zone d'inondation. Je leur ai envoyé un globe terrestre.

Actuellement, je suis à essayer de résoudre une plainte du Comité des

Droits de la Personne à savoir combien de minorités je suis supposé embaucher.

Le Département du revenu a saisi tous mes biens proclamant que je m

apprêtais à quitter le pays et je viens juste de recevoir un avis de l'Etat

comme quoi je dois des taxes d'utilisation. Franchement, je ne pense pas

que je pourrai terminer l'arche en moins de cinq ans.

Alors le ciel s'éclaircit, le soleil commença à luire...

Et un arc-en-ciel traversa le ciel.

Noé leva les yeux et sourit.

- Vous voulez dire que vous ne détruirez pas le monde?

- Non. Les fonctionnaires s'en occupent.

 

***

LA CREATION

 

Le premier jour Dieu a créé la vache.

Dieu dit, " tu dois aller au champ avec le fermier toute la journée

Et souffrir sous le soleil,

Avoir des veaux et donner du lait pour soutenir le fermier.

Je te donne une durée de vie de 60 ans ".

 

La vache répondit : " c'est une sacrée vie dure que tu veux pour moi pendant 60 ans.

C'est ok pour 20 ans et je te rends les 40 autres "

 

Et Dieu a été d'accord.

 

Le deuxième jour, Dieu a créé le chien. Dieu a dit :

" Reste assis toute la journée sur le seuil de la porte de la maison

et aboie sur quiconque entre ou passe devant.

Je te donne une durée de vie de 20 ans. "

 

Le chien a dit : " c'est trop long pour aboyer.

Donne-moi 10 ans et je te rends les 10 autres "

 

Alors Dieu a été à nouveau d'accord (soupirs)

 

Le troisième jour Dieu a créé le singe. Dieu a dit

" Amuse les gens, fait des tours savants, fait le rire.

Je te donne une durée de vie de 20 ans ".

 

Le singe a dit : " Faire des singeries pendant 20 ans ?

C'est trop chiant ! Le chien t'a rendu 10 ans non ?

Ben je fais pareil, ok ? "

 

Encore une fois Dieu a été d'accord.

 

Le quatrième jour Dieu a créé l'homme. Dieu a dit :

" Mange, dors, joue, baise, amuse-toi. Glande un rien (tranquille quoi !)

Je te donne 20 ans "

 

L'homme répondit : " Quoi ? Seulement 20 ans ? Que dalle !

Ecoute, je prends mes 20, les 40 que la vache a rendus, les 10 du chien

Et les 10 du singe. Ça fait 80, ok ? "

 

" OK ! " répondit Dieu. " Marché conclu "

 

C'est ainsi que pendant les 20 premières années de notre vie, nous mangeons,

Dormons, baisons, nous amusons et ne faisons rien ;

Pendant les 40 années suivantes nous travaillons comme un forçat

Au soleil pour entretenir notre famille ;

Pendant les 10 années suivantes nous faisons des singeries pour distraire nos petits-enfants ;

Et pendant les 10 dernières années nous sommes assis devant la maison

 

A aboyer sur tout le monde !

Extrait d'un site de poésie ami que Pierrot recommande fortement:

http://perso.wanadoo.fr/heliopolisbis/poesie.htm

 

****

Grande Vérité

 

Mon chef, est toujours en train de

travailler à son bureau avec assiduité et diligence, sans jamais

perdre son temps en jasant avec ses collègues. Jamais il ne

refuse de passer du temps pour aider les autres et malgré cela, il

termine ses projets à temps. Très souvent, il rallonge

ses heures pour terminer son travail, parfois même en sautant

les pauses café. C'est une personne qui n'a absolument aucune

vanité en dépit de ses accomplissements remarquables et de sa grande

compétence en informatique. C'est le genre d'employé de qui on

parle avec grande estime et respect, le genre de personne dont on ne

peut se passer. Je crois fermement qu'il est prêt pour la

promotion qu'il demande, considérant tout ce qu'il nous ap-

porte. L'entreprise en sortira grande gagnante.

*

Pas mal...non?

Maintenant, relisez le texte, (à voix basse, avec précautions, ...)

en ne lisant qu'une ligne sur deux... !

***

 

  * Les perles de larmes *

 

 

Il y avait un homme… Mais peut-être était-ce une femme ou un enfant, qui traversait le désert.

Oui, le désert, à pied. Et il pleurait, il pleurait, sans cesse, régulièrement, parfois doucement et parfois fort mais sans jamais s'arrêter, il pleurait au rythme de ses pas dans le sable.

Un jour, dans le grand désert, il croise un oiseau qui lui demande :

- " Que fais-tu seul dans le désert ?

- Je marche et je pleure…" Et une grosse larme tombe de son oeil qu'il ramasse aussitôt.

- " Pourquoi es-tu si triste ?

- Je ne suis pas triste.

- Alors, pourquoi pleures-tu ?

- Regarde. Mes larmes deviennent des perles, dit-il en saisissant la larme lisse et brillante, j'en ai des milliers dans les poches. Veux-tu les voir ?

-Oui, oui ! "

L'homme plonge la main dans sa poche gonflée et en ressort une poignée scintillante.

- Comme elles sont belles !

- Choisis-en une si tu veux.

- C' est pour cela que tu ne t'arrêtes jamais de pleurer, pour avoir de plus en plus de perles ?

- Exactement. Allez, choisis !

- Je veux bien : celle-ci ! Ce n'est pas la plus grosse mais c'est la plus brillante.

- Tu as bien choisi. Adieu !

- Adieu !

 

L'oiseau saisit dans son bec la perle devenue trésor et s'éloigne, léger, rapide, tandis que celui qui pleure reprend de plus belle ses gémissements et sa marche lente.

Plus loin, l'oiseau se pose et contemple la larme précieuse. Il se dit qu'il aimerait en avoir d'autres, oh, pas énormément, juste quelques unes comme cadeaux, pour d'autres voyageurs ailés.

 

Alors il rebrousse chemin vers celui qu'il a laissé, "l'homme qui pleure", et le voit de loin peiner, alourdi par ses deux énormes poches emplies de perles. Bientôt, il ne peut plus mettre un pied devant l'autre, il tombe à genoux, se traîne encore et pourtant, malgrétout, il continue à pleurer, à pleurer et à recueillir ces " larmes perles " qu'il met dans ses poches.

- " Mais arrête de pleurer, ce sont tes larmes qui t'empêchent d'avancer !

- Je ne peux pas m'arrêter, je ne peux pas. " Et deux grosses larmes tombent qu'il ramasse. " Pourtant je suis épuisémais j'ai trop pris l'habitude… Je ne peux pas m'arrêter, non…"

 

Soudain, l'oiseau d'un coup de bec vif et acéré, fait une petite entaille dans la poche de l'homme qui pleure, puis dans l'autre poche "crac", une autre entaille. Il aide l'homme à se relever, à marcher à nouveau, debout . De son chant et de ses ailes, il l'encourage.

Alors, des poches trouées, une perle tombe, puis une autre; deux filets de perles sur le sable brûlant dessinent un chemin.

Au fur et à mesure qu'il avance, l'homme est de plus en plus léger.

Au fur et à mesure que ses poches se vident, traçant une route lumineuse, la source de ses larmes s'apaise et se tarit.

Et quand ses poches sont enfin vides, alors, ses yeux sont enfin secs, son cśur à nouveau au bonheur et son pied si léger, si léger qu'il s'envole avec l'oiseau.

Parfois, dans le grand désert, on peut voir un chemin de perles qui ne mène nulle part et si on lève le regard, on peut voir, auprès d'un oiseau, planer un homme… mais peut-être est-ce une femme, ou un enfant, qui sait ?

 

Avec l'autorisation de Baby Copyright © 2001

http://www.ifrance.com/mazoneamoi/baby/

 

Internet et la vraie vie

 

 

Un chômeur postule pour un poste d'homme de ménage chez Microsoft.

Le DRH, lui fait passer un entretien, puis un test (balayer le sol), et lui dit:

"Tu es engagé; donne-moi ton e-mail et je t'enverrai le formulaire à remplir,

ainsi que la date et l'heure auxquelles tu devras te présenter pour commencer ton travail."

 *

L'homme, désespéré, répond qu'il ne possède pas d'ordinateur, et encore moins d'e-mail.
Le DRH lui dit alors qu'il est désolé, mais que s'il n'a pas d'e-mail,
cela signifie que virtuellement il n'existe pas, et,
comme il n'existe pas, il ne peut avoir le job

. L'homme sort, désespéré, sans savoir que faire; avec seulement 10 US$ en poche.

 *

Alors il décide d'aller au supermarché et d'acheter une caisse de 10 kilos de tomates.
Il fait donc du porte à porte pour vendre ses tomates au kilo, et,
en moins de deux heures, réussit a doubler son capital.
Il répète l'opération encore trois fois et revient chez lui avec US$ 60.

 Alors, il réalise qu'il pourrait survivre de cette manière,
il part de chez lui tous les jours plus tôt et revient chez lui plus tard,
et ainsi triple ou quadruple son argent chaque jour.
Peu de temps après, il achète une charrette, puis l'échange contre un camion
et peu de temps après se retrouve
avec une petite flotte de véhicules de livraison.

 *

Passé 5 ans, l'homme est propriétaire d'un des plus grand distributeur alimentaire des Etats Unis.
Il pense alors au futur de sa famille, et décide de prendre une assurance vie.

Il appelle un assureur, choisit un plan d'assurance et ,quand la conversation termine,
l'assureur lui demande son e-mail pour lui envoyer la proposition.
L'homme dit alors qu'il n'a pas d'e-mail.

 

 *

"Curieux, lui dit l'assureur, vous n'avez pas d'e-mail
et vous êtes arrivé à construire cet empire,
imaginez ce que vous seriez si vous aviez un e-mail!!."

 

L'homme réfléchit et répond: - Je serais homme de ménage chez Microsoft!!

 *

* Morale de l'histoire n°01: Internet ne solutionne pas ta vie

* Morale de l'histoire n°02: Si tu n'as pas d'e-mail et que tu travailles beaucoup, tu peux devenir

millionnaire.

* Morale de l'histoire n°03: Si tu as reçu ce message par e-mail, tu es plus proche d'être balayeur que

Millionnaire...

 

Bonne journée,

 

PS : Ne répondez pas à cet émail, je suis partie vendre des ... tomates.

***

 

  

 

Voici la PURE VÉRITÉ

 

Les personnes de plus de 40 ans devraient être mortes (intéressant)

En se basant sur les standards actuels, les sociologues croient que les « baby boomers » qui étaient des enfants pendant les années 1940 à 1960 ne devraient plus être vivants...

Nos berceaux aux couleurs vives étaient couverts de peinture à base de plomb.

Rien ne nous empêchait d'entrer une fourchette dans une prise électrique.

Il n'y avait pas de couvercles ou de bouchons de sécurité à l'épreuve des enfants sur les bouteilles de médicaments, portes et armoires.

Lorsque nous nous promenions à bicyclette, nous ne portions jamais de casques.

Nous faisions tous de l'auto-stop.

Nous voyagions en auto avec nos parents sans jamais porter de ceinture de sécurité et l’auto n’était pas équipée de sacs gonflables.

Prendre une "ride", assis dans la boîte d'un pick-up pendant une chaude journée d'été, c’était « normal ».

Nous buvions de l'eau directement du boyau d'arrosage du jardin et non d'une bouteille. Horreur !!!

Nous mangions des gâteaux, du vrai pain, du beurre et des boissons gazeuses avec du vrai sucre, mais nous n'étions jamais obèses parce que nous passions tout notre temps à jouer dehors.

Nous partagions une bouteille de Pepsi avec quatre de nos amis en buvant directement de la bouteille et personne n'en est mort.

Nous passions des heures à bâtir des « go-carts » à partir de rebuts et ensuite nous descendions une grande côte pour nous apercevoir, rendus en bas, que nous avions oublié d’installer les freins. Après avoir dérapé dans les buissons une couple de fois, nous apprenions à résoudre le problème.

Nous sortions de la maison le matin et jouions toute la journée dehors en autant que nous étions de retour avant que les lampadaires s'allument. Personne ne pouvait nous rejoindre de la journée. Pas de cellulaire ni de télé-avertisseur... Impensable !

Nous ne connaissions pas les Playstation, Nintendo 64, X-Boxes, ni les jeux vidéo, il n’y avait pas 99 canaux sur le câble, pas de vidéo, pas de téléphone cellulaire, pas d'ordinateur ou de "chat" internet.

Nous avions des amis ! Nous allions dehors et ils étaient là !

Nous tombions des arbres, nous nous blessions aux mains ou au visage, nous nous brisions un os et ou quelques dents et pourtant, personne n’était poursuivi pour tout ça. C'étaient seulement des accidents. Personne n'était à blâmer, sauf nous-même. Vous vous souvenez des « simples accidents » ?

Nous nous battions à coups de poing. Nous en récoltions des yeux au beurre noir et nous apprenions à passer ensemble au travers de nos disputes.

Nous inventions des jeux avec des bâtons et des balles de tennis. Nous mangions des vers de terre et des tartes "à la bouette"…et malgré les avertissements, aucun śil supplémentaire n’a « poussé » dans notre visage … et les vers de terre ne sont pas restés dans notre estomac pour toujours.

Nous allions chez des amis sans d’abord leur téléphoner, frappions à la porte, ou entrions simplement dans la maison pour jouer avec eux.

En classe, quelques élèves n'étaient pas aussi doués que les autres … alors ils ne réussissaient pas leur année et devaient la recommencer. Horreur !

Les résultats des tests n'étaient jamais « ajustés » … pour aucune raison.

Nos actions étaient les nôtres et nous en connaissions les conséquences.

Finalement, cette génération a produit les plus grand « preneurs de risque » de tous les temps. Les dernières 50 années ont produit une explosion d'inventions et de nouvelles idées. Nous avions la liberté, les succès, les échecs, la responsabilité et nous avons appris à vivre avec tout ça.

Et vous êtes un(e) de ceux (celles)-là … alors, Félicitations !!!

 

 

Un envoi au courrier de Y.D. ( nous préciser les sources s.v.p.!)

 

SUITE - RETOUR AU COURRIER - MENU GENERAL