J'AI SOIF DE TA PRESENCE !

 

J'ai soif de ta présence,
Divin chef de ma foi.
Dans ma faiblesse immense,
Que ferais-je sans toi ?

Chaque jour, à chaque heure,
Oh! j'ai besoin de toi !
Viens, Jésus et demeure
Auprès de moi!

Quand l'ennemi dans l'ombre
S'assemble autour de moi
Accablé par le nombre,
Que pourrais-je sans toi?

Pendant les jours d'orage,
D'obscurité, d'effroi,
Quand faiblit mon courage,
Que ferais-je sans toi?

O Jésus, ta présence,
C'est la vie et la paix
La paix dans la souffrance,
Et la vie à jamais.

Chaque jour, à chaque heure,
Oh! j'ai besoin de toi !
Viens, Jésus et demeure
Auprès de moi!

****

s

 

ECOUTEZ ET CHANTEZ CE CANTIQUE EN VIDEO
(Bas de page)

“J'ai soif de ta présence” est un merveilleux cantique mais connaissez-vous son histoire ?

Ce cantique n'est pas né d'une découverte religieuse abstraite, mais de plusieurs expériences de foi profondément incarnées dans une réalité coriace. L'auteur des paroles françaises, Auguste Glardon, missionnaire aux Indes il y a plus d'un siècle, était aux prises avec des épreuves diverses : terrassé par les fièvres d'une maladie tropicale, la gorge desséchée et torturée, il crie à Dieu, dans la première strophe: “J'ai soif de ta présence… Dans ma faiblesse immense…”

Imaginons les colères d'une mousson dévastatrice qui laisse sans abri des milliers de gens et de bêtes - et nous aurons l'arrière-plan des “jours d'orage, d'obscurité, d'effroi…”.

“Des ennemis dans l'ombre rôdent autour de moi…” : voilà qui fait sans doute allusion aux prédateurs (tigres du Bengale ou autres) tenus à faible distance par le feu du bivouac du missionnaire en tournée d'évangélisation dans la jungle indienne; et surtout aux rumeurs calomnieuses répandues sur son compte pour le discréditer dans son village.

Enfin - et cette circonstance donne au cantique un relief saisissant - c'est après la mort de son petit garçon de 5 ans, Adrien, que l'auteur exprime dans la dernière strophe son deuil douloureux et sa foi en un Dieu incarné dans toute notre réalité humaine: “Ô Jésus, ta présence, c'est la vie et la paix, la paix dans la souffrance et la vie à jamais.”

Oui, c'est bien “chaque jour à chaque heure” de notre existence terrestre qu'il a promis de demeurer près de nous.

« O Dieu, tu es mon Dieu, je te cherche, mon âme à soif de toi, mon corps soupire après toi, dans une terre aride, desséchée, sans eau » Psaumes 63. 1

Avez-vous déjà connu cet état de soif intense ? Non physiquement mais spirituellement…C'est le désert... Vous êtes comme « déshydratée », votre cœur vous semble sec et aride.

Jean 4.7-30 nous relate l’histoire de la samaritaine, venue puiser afin d’étancher sa soif (physique.) Au cours de sa conversation avec Jésus elle va s’apercevoir que son problème était plutôt d’ordre moral et spirituel…

Sa vie était un désert et rien n’avait pu étancher sa soif de vivre, jusqu’à cet instant…

Cette femme avait essayé à maintes reprises de combler sa solitude, d’apaiser ses craintes… mais son âme et son cœur étaient restés insatisfaits… secs !

Cette rencontre avec Jésus va transformer sa vie !

Voyez ces paroles pleine d’espoir : «…celui qui boira de l’eau que je lui donnerai n’aura jamais soif et l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle ! » Jean 4.14

Si aujourd’hui votre vie ressemble à ce désert, si votre âme est assoiffée de paix, de vérité, de liberté, d’amour… alors, venez vous asseoir un moment au bord du puits, pour parler avec Jésus… Vous n’aurez pas besoin de puiser, Jésus lui-même vous donnera à boire, de cette eau qui désaltère pour toujours.

« A celui qui a soif, je donnerai de la source de l’eau de la vie, gratuitement. » Apocalypse. 21.7

Dans ce désert où vous vous trouvez, il promet d’être là et de prendre soin de vous. Rien ne pourra alors vous empêcher d’avancer.

Voici ce que déclare la bible :
« Il boit au torrent pendant la marche, c’est pourquoi il relève la tête. » Psaume 110.7

«…car celui qui a pitié d’eux sera leur guide. Et il les conduira vers des sources d’eaux. » Esaïe 49.10

Verset clé : «Et ils n’auront pas soif dans les déserts où il les conduira : il fera jaillir pour eux l’eau du rocher, il fendra le rocher et l’eau coulera. » Esaïe 18.21

Prière : Seigneur, j’ai tellement soif ! Dans ce désert que je traverse, donne-moi de cette eau vive ! Tu es le seul qui puisse apaiser ma soif de vivre alors je te laisse transformer la terre aride de mon cœur, en sources d’eaux !

********************************************

Psaume 23(22)
Dieu pasteur de son peuple

*

Le psaume :

Le Seigneur est mon berger :
je ne manque de rien.
Sur des prés d'herbe fraîche,
il me fait reposer.

Il me mène vers les eaux tranquilles
et me fait revivre ;
il me conduit par le juste chemin
pour l'honneur de son nom.

Si je traverse les ravins de la mort,
je ne crains aucun mal,
car tu es avec moi,
Ton bâton me guide et me rassure.

Tu prépares la table pour moi
devant mes ennemis ;
tu répands le parfum sur ma tête,
ma coupe est débordante.

Grâce et bonheur m'accompagnent
tous les jours de ma vie ;
j'habiterai la maison du Seigneur
pour la durée de mes jours.

© AELF - Tous droits réservés.

Imprimer

Le commentaire :

« C'est le psaume le plus aimé, le plus connu, le plus beau, le plus délicat, le plus pieux, le plus poétique, le plus doux, le plus spirituel, le plus gracieux de tous les psaumes ! »

Le fidèle se confie totalement au Seigneur comme la brebis à son berger. Il ne saurait manquer de quoi que ce soit. Le berger le guide par les endroits les plus agréables et favorables : prés verdoyants, eaux tranquilles qui refont les forces, chemin le plus sûr ! Les endroits dangereux ne manquent pas en cette vie, ce sont des ravins de la mort ! Mais la houlette pastorale guide et rassure.

Et puis ce psaume a un aboutissement : la table qui est mise pour le festin, celle de l'Eucharistie, celle des noces éternelles. Mets succulents, mais aussi parfum odorant et coupe débordante.

Le psaume du Berger est en totale harmonie avec les autres lectures. Le prophète Isaïe annonce que le Seigneur va préparer un festin pour tous les peuples. Il essuiera toute larme sur les visages et effacera l'humiliation de son peuple. Ce festin des noces est ouvert, mais les premiers invités refuseront et d'autres seront conviés à leur tour, nous dit Jésus dans la parabole de l'évangile.

Père BABEL sm

***

J'AI SOIF DE TA PRESENCE. Cantique

Une vidéo du texte avec orgue pour accompagner votre prière!
Excusez votre ami Pierrot, ancien chef de choeur, mais bientôt octogénaire!!!
(Attendre fin de la musique de fond et Cliquer sur flamme ci-dessous)

***

Clic sur CROIRE pour écouter commentaire biblique!

***


Jésus et la Samaritaine
<Je te donnerai une eau qui calmera ta soif!>

J'AI SOIF

J'ai soif d'une présence
Qui chasse le vide en moi
Et calme les souffrances
De ce monde de lois.

Libèré je veux être
Sans courir n'importe où
Après l'avoir sans être
L'avoir qui nous rend fous.

Cette présence d'Amour
Véritable eau de Vie
Coulera pour toujours
Si j'en ai bien envie.

Quand je suis près de toi
Tous les tracas j'oublie
Quand je suis sous ton toit
Ma douleur est partie.

Pierfetz

RETOUR MENU SPIRITUALITE