CHRYS©
Superbe vidéo au bas de cette page !

 

 ASCENSION - PENTECÔTE

Il est venu ...et reparti.
On ne l'a jamais oublié.
Il nous a confirmé l'Esprit,
Un mal compris, un négligé,
Souvent qualifié d'introuvable,
Parce qu'on le cherche bien loin.
Il est en nous cet Ineffable,
Et beaucoup ne le sentent point.
On en a tous beaucoup parlé,
Et si sur terre Il revenait,
Il en serait tout étonné,
On a peu fait ce qu'Il disait !

*

Il est venu...et reparti.
On ne l'a jamais oublié.
En chacun de nous Il survit,
Mais son message a bien changé!

*

Dans notre impasse de communion,
Nous engendrons bien des querelles,
Et les guerres de religion
Ont mis au monde des chapelles!

*
Elles sont venues,elles sont toutes là,
Elevées parfois jusqu'aux nues,
Louées très haut, jetées très bas,
Les grandes âmes sont méconnues.
Pourquoi ne nous restent-ils pas,
Seigneur, ces témoins d'au-delà?
C'est que tout simplement les hommes
Ne supportent pas les "hors-normes"
Les Maîtres ne leur conviennent pas,
Ils préfèrent sauver Barabbas!

*

Ils sont venus, ils sont partis...
Ils nous ont montré Dieu du doigt.
On les a souvent poursuivis,
Récupérés selon nos lois!
Nos voies, nos vérités,nos vies...
Chacun les porte à sa manière,
Et l'âme humaine a ses manies
Et se croit toujours prisonnière.

*

Il est venu et reparti.
On ne l'a jamais oublié.
En chacun de nous Il survit:
Un message démultiplié!

 

Pierfetz © 2002*
 
    


Peinture/toile de Marie-josé
Cathédrale de St-Dié-des-Vosges.

*

"Jésus, de retour sur cette terre,
s'étonnerait qu'on le commente tant,
et qu'on essaie si peu de l'imiter!"

(Jacques de Bourbon - Busset )

 

***

Tout fondateur ou responsable crédible devrait trouver, un jour, la force de dire,
comme le Christ:
IL VOUS EST AVANTAGEUX QUE JE M'EN AILLE ( Jean 16-7 )

 

Jésus a dit: " je ne vous laisse pas seuls,
l'Esprit vous sera envoyé.
Il vous enseignera
et vous remettra tout en mémoire "
. ( Jean - Ch.14 )

Cette promesse doit résonner en nous
comme le message adressé aux Cathécumènes de Jérusalem.

"On t'appelait "catéchumène" lorsque tu étais seulement environné par l'écho.

Tu entendais parler d'une espérance mais sans la voir, de mystères,

mais sans les comprendre, des Ecritures,

mais sans en voir la profondeur.

L'écho, désormais, ne résonne plus autour de toi ;

l'écho résonne en toi : car l'Esprit qui l'habite fait désormais de ton intelligence une maison divine."

Cyrille de Jérusalem (315-368) : Accueil aux catéchumènes n° 6

****

Nous rêvons aussi notre Echelle de Jacob et nous côtoyons sans doute
tous les humains qui tentent une Ascension plus ou moins habile. G.D.

*

Dans le récit de l’échelle de Jacob, les Pères ont vu exprimé symboliquement, de différentes manières, le lien inséparable entre montée et descente, entre l’eros qui cherche Dieu et l’agapè qui transmet le don reçu. Dans ce texte biblique, il est dit que le patriarche Jacob vit en songe, sur la pierre qui lui servait d’oreiller, une échelle qui touchait le ciel et sur laquelle des anges de Dieu montaient et descendaient (cf. Gn 28, 12; Jn 1, 51). L’interprétation que le Pape Grégoire le Grand donne de cette vision dans sa Règle pastorale est particulièrement touchante. Le bon pasteur, dit-il, doit être enraciné dans la contemplation. En effet, c’est seulement ainsi qu’il lui sera possible d’accueillir les besoins d’autrui dans son cœur, de sorte qu’ils deviennent siens: «Per pietatis viscera in se infirmitatem caeterorum transferat»Benoit XVI ( dèc 2005)

***

Le but normal de toute une vie est de développer la graine divine,
cette partie de l'ESPRIT que le Créateur a mise en nous à notre naissance, et qui seule ne périra pas...
Celui qui cultive cet acquis de départ, son évolution spirituelle par une prise de conscience de cette Force Divine en lui, reçoit au quotidien une dynamique de vie.
C'est un état que l'Esprit divin nous confirme chaque fois que nous y faisons référence.

En un sens, nous sommes tous des fils de Dieu destinés à être des dieux dans la mesure où nous développons en nous cette graine d'origine divine!!! Certains témoins ( même de différentes cultures ou religions ) ont été très loin dans ce développement......et on ne leur a jamais pardonné leur témoignage ( que çà soit Socrate, Jésus-Christ, Gandhi, Luther King...et bien d'autres assassinés de toutes confessions!!!!
Jésus-Christ a rejoint ce divin, du baptème de l'Esprit au degré suprême, selon une intime conviction partagée par la multitude des croyants...
Le christianisme ne fait qu'un de l'humain et du divin de Jésus-Christ, dès l'origine des temps ...

 

Pierfetz

***

Ecoutez attentivement : "Je ne vous appelle plus serviteurs, parce que le serviteur ne sait pas ce que fait son maître. Je vous appelle amis parce que Je vous ai fait connaître tout ce que J'ai appris de Mon Père" (Jean 15.15).

La différence entre un serviteur et un ami dépend donc du niveau de connaissance de chacun.

David a dit : "Le Seigneur confie Ses secrets à ceux qui Lui sont fidèles" (Psaume 25.14). Dieu partage certains de Ses projets seulement avec ceux qui Lui sont proches. Si vous rencontrez un enfant de Dieu qui, malgré la tourmente des difficultés de la vie paraît calme et sûr de la direction à suivre, peut-être lui a-t-il été confié un secret qui lui donne aujourd'hui cette assurance, un secret venu d'un ami divin !

***

EXTRAITS du Culte de Pâques 2005, transmis en eurovision du Centre paroissial de Bernex-Confignon (GE)
Officiants : Anne-Lise Nerfin, Jean-Michel Perret et Emmanuel Rolland, pasteurs.
Préparé avec la Communauté oecuménique des personnes handicapées ainsi qu’avec un groupe de catéchumènes.

PAROLES DE BIENVENUE

 

C’est une grande joie ce matin de vous accueillir pour fêter ensemble la résurrection de Jésus-Christ. La résurrection, c’est un mot savant qui veut dire une chose toute simple : la mort n’est plus le dernier mot de la vie. Au matin de Pâques, les femmes d’abord, découvrent que le tombeau est vide.
C’est simple mais comme elles, dans un premier temps, on a de la peine à y croire. Quand on est prisonnier des tombeaux dans lesquels il nous arrive de croupir, quand on vit crucifié aux bois de la maladie, de la solitude, de la dépression, de l’échec, on a de la peine à croire que la vie est forcément au bout, que l’amour n’est pas très loin, que les pierres, toutes les pierres se roulent… Ce n’est pas évident de se dire et de proclamer qu’il n’y a rien ni aucun lieu de cette terre qui ne puisse être visité par le souffle du Dieu qui vient relever, redresser, ressusciter.
On a de la peine à le croire, pourtant, c’est bien cette expérience dont nous sommes aujourd’hui les témoins. Avec les disciples de l’évangile, avec les hommes et les femmes qui ont vu le ressuscité, avec vous le peuple au coeur immense, qui célébrez, qui priez, nous célébrons ce matin le Dieu qui vient nous donner sans cesse de nouvelles raisons de croire et d’espérer.
Bienvenue donc à chacun et à chacune pour ce culte de Pâques et… que la fête commence !

INTRODUCTION

 

Sa vie, il l’aimait. Il l’a brûlée par les deux bouts et s’il est mort jeune, peu de gens sur cette terre ont réussi à vivre aussi intensément.
Nous gardons des traces de son passage, dans nos coeurs et dans les livres qui ont raconté son histoire, même si de sa vie, il n’a jamais rien écrit.
C’était un voyageur, un vagabond du bon Dieu. Impatient, c’était un homme du chemin, pas de la maison. Quand il consentait à s’asseoir, c’était pour mettre les autres debout. Lui marchait et entraînait les autres à sa suite. Il marchait sans se lasser sur cette terre qui l’avait vu naître. Attentif à la vie de la nature, enraciné en Dieu qu’il appelait son Père, son enseignement porte la trace de ses promenades à travers les champs. La semence qui pousse toute seule, le bon grain, l’ivraie, les épis qu’il croque avec ses amis le jour du Sabbat… Il aimait…. Il aimait aussi provoquer ! Il savait pour l’avoir observé que si le grain ne meurt, il ne produit pas de fruit. Il était fasciné par le mystère de la croissance : ce qui, de tout petit finit par devenir immense.
Pour nous apprendre à vivre, il nous disait qu’il n’y a pas trente six solutions ni même deux, il n’y en a qu’une. Apprendre à aimer. Apprendre à aimer Dieu malgré son silence et son secret, apprendre à aimer l’autre malgré les trahisons et les échecs, apprendre à aimer nos vies malgré leurs côtés douloureux et difficiles.
Il a vécu en faisant ce qu’il disait. Il appelait les autres ses frères et il aimait la compagnie des femmes. Même ses ennemis pour lesquels il lui arrivait d’éprouver de la colère, il ne les a jamais condamnés. Il avait, c’est vrai, des préférences qui l’honorent encore aujourd’hui. Il aimait les humbles dont il partageait la vie. Ce n’était pas chez lui faire oeuvre de charité que de s’attabler avec eux, ce n’était pas une pose qu’il prenait le temps d’une photographie pour la postérité, non, c’était un bonheur dont il lui arrivait parfois d’abuser comme ces jours où on lui reprochait de trop boire et de trop manger avec eux. Sans les idéaliser, il savait qu’ils avaient peut-être besoin d’un peu plus d’amour et d’amitié que le commun des mortels. Ou qu’ils le criaient sans honte : « Fils de David, aie pitié de nous » Lui avait plus que de la pitié. Il avait cette faculté d’aider sans humilier, de sauver sans mettre en dépendance, d’aimer sans contraindre.
Il est mort d’avoir fait ce qu’il a dit. On ne supporte pas une telle clarté. Quand il est arrivé à Jérusalem pour la dernière fois, l’ami a été trahi, l’homme intègre accusé, le rabbi au verbe haut s’est tu, celui qui ne jugeait personne a été jugé, l’innocent condamné, l’enfant de Dieu exécuté. Était-ce une boutade, une prophétie, une ironie, une vérité qui se frayait un passage ? Sur la croix, on cloua un écriteau sur lequel on avait inscrit ceci : « Celui-ci était le roi des Juifs ».

***

Je retiens cet extrait. C'est un programme pour qui se dit chrétien. Il mérite qu'on s'y arrête et qu'on s'y emploie!!! P.F.

Lui avait plus que de la pitié.
Il avait cette faculté d’aider sans humilier,
de sauver sans mettre en dépendance,
d’aimer sans contraindre.

***

Dieu envoie sa parole, et que cette parole revient à lui après avoir accompli sa volonté.

La parole de Dieu est descendue en la personne de Jésus : "La Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous…" (Jn. 1.14-18) ; puis Jésus, parole de Dieu incarnée, est retourné au ciel, après avoir accompli sa mission, la Rédemption : "Jésus, qui savait […] qu'il s'en allait à Dieu..." (Jn. 13.3). C'est cette parole qui aujourd'hui nous régénère, et porte en nous un bon fruit : "… vous avez été régénérés […] par la parole vivante et permanente de Dieu." (1 Pi. 1.22-25).

Mais n'oublions pas que Dieu parle encore, et qu'il envoie sa parole à qui sait l'entendre

***

Superbe vidéo avec realPlayer en cliquant sur la colombe!!!

Ou directement sur mon site "Plumarlequin" de Dailymotion!


Ascension Pentecôte vidéo
envoyé par MONPOYON

***

 

Ou en version RealPlayer ( clic ici )

Visonner toujours de préférence en plein écran!!!

***

"Votre vie quotidienne est
votre école, votre temple, votre religion"
Kalhil Gibran

*

Pour celles et ceux qui veulent aller plus loin, voici une autre réfléxion,mal connue, sur la Résurrection. Elle touchera sûrement d'autres personnes que les chrétiens :

"Difficile de croire que la Résurrection n'est pas ce qui va nous arriver après notre mort, mais bien ce que nous avons à vivre chaque jour.
Se découvrir de plus en plus vivant, c'est une vraie victoire sur toutes les forces de mort qui nous habitent.
Voila donc cette "nouvelle naissance" à laquelle nous sommes invités.
Et même si cela ne se fait pas du jour au lendemain, "c'est chaque jour que nous « immortalisons » notre vie.
C'est chaque jour que nous ressuscitons un peu plus"

Frère Michel Hubaut

***

L'AMOUR EN HERITAGE

Quand la matière a disparu,
Notre Ame peut se libérer,
Et tous nos apports reparus,
L'Amour peut se perpétuer.
Le Beau, le Bon, le Bien, le Laid,
La vie en assure le relais !

Pierfetz ©

 

SUITE - - MENU SPIRITUALITE - MENU GENERAL