L'AMOUR (Annexe)

 

 

L'AMOUR a été le fil conducteur de Gibran !!!

A propos des couples, il disait:

CHANTEZ ET DANSEZ ENSEMBLE,

SOYEZ HEUREUX.

Mais demeurez chacun seul !


Anne ( PAF ) a peint cela en langage Sténo-dactylo !!!

 

"Celui qui, par quelque alchimie, sait extraire de son coeur, pour les refondre ensemble, compassion, respect, besoin, patience, regret, surprise et pardon, crée cet atome qu'on appelle L'AMOUR" (Khalil Gibran)

Alors Almitra dit : Parlez-nous de l'Amour. Et il leva la tête et regarda le peuple, et un silence tomba sur eux. Et d'une voix forte il dit : quand l'amour vous fait signe, suivez-le, bien que ses voies soient dures et escarpées. Et lorsque ses ailes vous enveloppent, cédez-lui, bien que l'épée cachée dans son pennage puisse vous blesser. Et lorsqu'il vous parle, croyez en lui, malgré que sa voix puisse briser vos rêves comme le vent du nord saccage vos jardins.

Car de même que l'amour vous couronne, il doit vous crucifier. De même qu'il est pour votre croissance il est aussi pour votre élagage. De même qu'il s'élève à votre hauteur et caresse vos branches les plus légères qui tremblent dans le soleil, ainsi pénètrera-t-il jusques à vos racines et secouera dans leur attachement à la terre.

Comme des gerbes de blés il vous emporte. Il vous bat pour vous mettre à nu. Il vous tamise pour vous libérer de votre bale. Il vous broie jusqu'à la blancheur. Il vous pétrit jusqu'à ce que vous soyez souples. Et alors il vous livre à son feu pour que vous puissiez devenir le pain sacré du festin de Dieu.

Toutes ces choses, l'amour vous les fera pour que vous puissiez connaître les secrets de votre coeur et devenir, en connaissance, un fragment du coeur de la Vie.

*

Mais si dans votre peur, vous ne recherchez que la paix de l'amour et le plaisir de l'amour, alors il vaut mieux couvrir votre nudité et sortir de l'aire de l'amour, pour vous rendre dans le monde sans saisons où vous rirez, mais non pas tous vos rires, et pleurerez, mais non pas toutes vos larmes.

L'amour ne donne que de lui-même et ne prend que de lui-même. L'amour ne possède pas, et ne veut pas être possédé, car l'amour suffit à l'amour.

Quand vous aimez, vous ne devez pas dire "Dieu est dans mon coeur" mais plutôt "je suis dans le coeur de Dieu". Et ne pensez pas que vous pouvez guider le cours de l'amour, car l'amour, s'il vous trouve dignes, dirigera votre cours.

L'amour n'a point d'autre désir que de s'accomplir. Mais si vous aimez et devez avoir des désirs, qu'ils soient ceux-ci : se fondre et être un ruisseau coulant qui chante sa mélodie à la nuit.

Connaître la douleur de trop de tendresse. Etre blessé par sa propre intelligence de l'amour ; et saigner volontiers et joyeusement. Se réveiller à l'aurore avec un coeur ailé et rendre grâce pour une autre journée d'amour ; se reposer à l'heure de midi et méditer sur l'extase de l'amour ; rentrer en sa demeure au crépuscule avec gratitude, et alors dormir avec en son coeur une prière pour le bien-aimé et sur les lèvres un chant de louange.

Khalil Gibran ( le prophète )

 

 

LE BILLET DE PIERROT

L'amour, à tous les âges, peut être beau. Je pense que Dieu n'a pas dit de se châtrer même pour parvenir à la divinité ou à la spiritualité religieuse...

On dit que l'ennui naquit un jour de l'uniformité. L'Amour dépend des personnes et non des conventions. La sensualité est une arme d'amour qui se perd souvent de nos jours au profit de la sexualité ou d'un simple devoir de procréation. La sensualité est différente et délicate. Elle peut être partagée avec des gens qui ne sont pas polarisés, dans un sens ou dans l'autre, par une sexualité qui ramène toute sensation aux mêmes endroits.

Tomber amoureux de façon courante n'implique pas le dépassement de ses propres limites ou le désir d'évolution de l'autre. La sexualité, seule est un effondrement partiel et temporaire et le retour à la force d'entropie sans évolution spirituelle. On a peu développé en occident cet épanouissement des "Cinq Sens" dont parle Michel Serres dans une étude complète. Le toucher est surtout l'affaire des aveugles chez nous, et l'on valorise peu cette présence, on la culpabilise aussi en négligeant même ce trésor précieux de communication avec les nouveaux-nés. On est avare de Câlins dans notre civilisation ! L'Orient est plus généreux !

Je me permets de citer ici Bernard Besret, ancien supérieur de l'abbaye de Boquen :

"Entraîner l'être aimé dans le même vertige de Dieu. L'ivresse de la rencontre de deux êtres, l'ivresse de la rencontre de deux corps, était pour moi comme un avant-goût de l'ivresse de la rencontre de Dieu, l'apprentissage d'un abandon et d'une perte de soi en l'autre. Dès mes seize ans, et même si j'étais incapable à l'époque d'en élaborer la théorie, la spiritualité, qui me semblait en général jeter un voile de discrédit sur un horizon purement humain, se conjuguait au contraire pour moi sans problème existentiel avec l'amour sexuel de l'être aimé. Je percevais entre l'un et l'autre comme une parenté, un rapport commun avec l'absolu, l'aspiration à un dépassement de soi-même, aussi étonnant que cela puisse le paraître aujourd'hui, car cela me semble en avance sur son temps, à une certaine pureté. Sur ce point, j'étais bien loin des catégories morales qui avaient cours en milieu chrétien, et cette conviction primitive, spontanée, que j'ai dû dissimuler pendant bien des années de conformité à l'idéologie catholique officielle, ne m'a au fond jamais quitté".

*

Ainsi en est-il des fonctions les plus simples. Elles ont leur noblesse. Les puristes comme les laxistes ont gâché leur temps et la conscience de nos contemporains à mettre l'accent sur le côté immoral et jouisseur de cette expression humaine de l'amour qu'est le sexe. Ils ont souvent refusé à l'homme la chance divine de reproduire cet acte à un niveau différent de celui de la procréation dans le monde animal. A mon humble avis, la jouissance suprême n'est pas dans la technique du savoir-faire, pas plus que dans la satisfaction du devoir accompli ou de la reconnaissance. Si la spiritualité nous a été présentée sous un jour éthéré et immatériel, cela nous a amené une coupure trop marquée entre l'humain et le divin et plus encore entre religion et foi!!!

Ce billet d'amour, qui fait suite à la prière sous sa forme la plus noble et la plus spirituelle, reste pourtant bien dans la droite ligne de l'épanouissement de l'être!

P.F.


(
Extrait d'une nouvelle intitulée " Passiflora" de Pierfetz)

 

L'amour et la loi.

 

"Sans amour on n'est rien du tout, chantait Édith Piaf, Saint Paul, dans un passage fameux de sa première lettre aux Corinthiens, l'avait affirmé avant elle: "S'il me manque l'amour, je ne suis rien". L'un et l'autre ne mettaient probablement pas exactement les mêmes choses sous le même mot. Il n'empêche que la convergence est belle, et qui sait si la célèbre chanteuse, plus que dans sa vie sentimentale agitée, n'avait pas puisé sa conviction dans la dévotion très grande qu'elle portait, dit-on, à Sainte Thérèse de Lisieux, elle aussi une grande amoureuse. Jésus, nous dit encore l'Évangile, s'intéresse à la samaritaine aux sept maris dont aucun n'était le bon. L'important n'est pas ce que l'on est, encore moins ce que l'on paraît, l'important c'est la nature de l'eau dont a soif. Soif d'amour diront beaucoup, soif de vie éternelle dira Jésus à cette femme.

 

Mais l'important est peut-être encore ailleurs, et il est ici plus théologique qu'affectif ou moral. C'est l'annonce décisive d'un immense changement en matière religieuse. Et ce changement, sans doute n'aurons-nous jamais fini d'en prendre conscience, et plus encore d'en vivre. Avec Jésus nous ne sommes plus dans une logique de loi mais dans une logique d'amour. Le service du divin est désormais le service de l'humain . Ce qui lui donne une portée éminemment concrète. Servir le divin, c'est respecter sa loi, c'est poser des actes de culte, faire monter de l'encens, offrir un jeûne, affirmer une soumission, une adoration, et même un amour, mais un amour qui vise, dans la foi, la transcendance, l'invisible. Servir l'humain c'est, dira Jésus, libérer le prisonnier , nourrir l'affamé, vêtir le nu, soigner le malade, accueillir l'étranger, respecter l'enfant, ce modèle de confiance qu'il ne faut pas tromper. Et l'apôtre jean ira jusqu'à écrire : "Si quelqu'un dit j'aime Dieu et a de la haine pour son frère, c'est un Menteur". Et la haine le p!us meurtrière c'est l'indifférence. Voilà pourquoi le même jean enfonce le clou , "Qui n'aime pas son frère qu'il voit ne saurait aimer dieu qu'il ne voit pas".

 

Si l'humanité d'un homme se mesure à l'amour, le chrétien sait désormais que la vérité de sa religion, de sa pratique, de sa prière, de sa foi, se mesure à l'amour de l'humanité, et plus exactement de cette humanité qu'il côtoie chaque jour dans la présence physique, ou dans ces image,; que notre modernité ramène de tous les coins du monde sous nos yeux. L'amour, en Jésus, surclasse la loi. Paul ne cesse de le répéter. La loi, si elle est nécessaire, désormais n'est plus que la structure de l'amour, sa gangue en quelque sorte. L'authenticité religieuse est de reconnaître sous cette loi qui reste indispensable en humanité, l'amour qui peut seul lui donner une âme, dire sa vérité, et ce que veut la loi ne peut être obtenu que par la liberté de l'amour. C'est ce qui faisait écrire à Saint Augustin "Aime et fais ce que tu voudras", car ce que l'on veut est alors expression de l'amour".

 

Père BLONDEAU.

***

L'amour est patient, l'amour rend service et n'envie personne.

L'amour ne s'irrite pas et n'entretient pas de rancune, 

il ne tient pas compte du mal.

L'amour ne se réjouit pas de l'injustice mais,

il trouve sa joie dans la vérité.

L'amour excuse tout, croit tout, espère tout.

L'amour est éternel.

( Paul 1 aux Corinthiens 13.)

***

Ne vous imaginez pas que l'Amour, pour être vrai, doit être extraordinaire.
Ce dont on a besoin, c'est de continuer à aimer.
Comment une lampe brille-t-elle,
si ce n'est pas par l'apport continuel de petites gouttes d'huile?
Qu'il n'y ait plus de gouttes d'huile, il n'y aura plus de lumière,
et l'époux dira:
"Je ne te connais pas".

Mes amis, que sont ces gouttes d'huile dans nos lampes?
Elles sont les petites gouttes de la vie de tous les jours:
la joie, la générosité, les petites paroles de bonté, l'humilité et la patience,
simplement aussi une pensée pour les autres, notre manière de faire silence,
d'écouter, de regarder, de pardonner, de parler et d'agir.
Voilà les véritables gouttes d'Amour qui font brûler toute une vie d'une vive flamme.
Ne cherchez donc pas Jésus au loin;
Il n'est pas que là-bas, Il est en vous.
Entretenez bien la lampe et vous le verrez.

Mère Térésa

***

ATTENTION AU DOLORISME SACRIFICIEL...

AIMER SANS PERDRE LA RAISON
( Inspiré d'une célèbre chanson de jean Ferrat :
"Aimer à perdre la raison" et du film des moines de Tibérine: "Des hommes et des dieux")

La plus grande preuve d'amour,
Est-ce bien donner sa vie,
Présence vide aux alentours,
Mourir plus que donner la vie ?

Je m'en suis souvent étonné:
Pourquoi donner la meilleure part
A la passion momentanée ?
Aimer en soi est un autre art !

L'Amour-passion est bien fragile.
L'Amitié, complice à long terme,
Amour s'y ancre plus facile
Amour-écho est meilleur germe.

Pierfetz©

On s'est servi d'une traduction erronée en écrivant, selon St- Jean 15/13 :
"Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu'on aime"
En réalité,le grec" thè" ( de tithèmi = poser) veut dire "exposer sa vie".
La Vulgate emploie aussi "ponere=poser"
Ce qui est déjà héroïque mais pas excessif à désirer en mourir avec certitude...
Alors qu'il s'agit de prendre un risque de mort en sauvant l'aimé(e) ou la "Cause" .
Pas question de se noyer soi-même en sauvant l'autre si l'on ne sait pas nager !!!
J'ai toujours mal accepté les boucs émissaires, les humains et les agneaux immolés selon des rites millénaires...
Le sacrifice a toujours été et reste encore un témoignage qui me heurte dans l'éloge qu'on en fait...
Les autres ont-ils toujours besoin de notre propre sacrifice?
Ils peuvent aussi avoir besoin de nous avoir en vie.

La Résistance est parfois préférable au suicide mystifié du martyre auréolé ou du Kamikaze sacré!!!

P.F.

 

 

MENU SPIRITUALITE - MENU GENERAL