LES EVANGILES DE L’ENFANCE DE JESUS
(Racontés par Matthieu et par Luc)


Deux approches différentes adressées à deux mondes différents issus des mêmes sources bibliques de l’Ancien Testament. Les évangiles de l’enfance donnent l’image écrite d’une adaptation du Message Evangélique à deux communautés : Le judaïsme traditionnel et les premières communautés Judéo-Chrétiennes plus ouvertes au monde extérieur de la diaspora
( ensemble des Communautés juives établies hors de la Palestine) . Il fallait donc écrire, en termes compréhensibles pour l’époque, avec deux approches différentes, les circonstances de la venue de ce personnage extraordinaire.
Les contemporains de Jésus et les premiers Judéo-Chrétiens avaient besoin de cette longue généalogie humaine de Jésus, puisée dans l’Ancien Testament, transcrite par Matthieu, pour authentifier la venue de Jésus, Fils du Père, et garantir son Message Evangélique par la source biblique. On s’était posé des questions sur ce Jésus, fils du charpentier Joseph. Il était donc
normal que Mathieu insiste sur les textes anciens pour accréditer le personnage de Jésus.

Tous les hommes célèbres ont eu droit, de tous temps, à une généalogie très développée ! On ne peut oublier l’enfance de Moïse, le merveilleux présent chez Melchisédech.
Les personnages de l’époque,précédant la venue de Jésus, fourmillent d’événements extraordinaires ( Pharaons, Alexandre, Auguste, Romulus et Rémus…)

Jésus avait dit lui-même qu’il n’était pas venu abolir la LOI ancienne, mais l’accomplir !
Le temps était venu, pour les humains, de pouvoir rencontrer un Dieu d’Amour plus proche, au delà des symboles et des manifestations matérielles, dans la mesure où ceux-ci étaient devenus capables d’en saisir la signification, selon leur maturité spirituelle.
Matthieu a ainsi transmis ce Message Divin d’Amour au petit Peuple de Dieu, venu d’une longue marche avec ses Prophètes vers cette Révélation Divine Incarnée, à la hauteur de leur compréhension.
Luc s’adresse davantage aux Communautés Judéo-Chrétiennes, plus éloignées du Judaïsme.
Paul pourra fonder, avec Pierre, l’Eglise que nous connaissons à travers son histoire parfois
remise en question avec ses institutions fragilisées par des prises de pouvoirs éloignées du Message Humanitaire et Révolutionnaire de l’Evangile !
Mathieu met donc en relief la généalogie de Jésus et son attachement à la Source Biblique.
Il valorise Joseph et les événements officiels de l’enfance de Jésus : ( Passages au Temple, Annonciation , Reconnaissance des mages et mise en alerte d’Hérode, fuite en Egypte… ) Luc nous fait directement entrer dans la venue humaine et terrestre de Jésus. ( Marie et Joseph, Elisabeth, Zacharie, Siméon… Naissance, Bergers, Mages, massacre innocents et fuite en Egypte… ) .
L’Esprit de Dieu intervient évidemment dans les deux textes. Les deux évangélistes mettront pareillement l’accent sur cet aspect particulièrement mis en relief par Jean le Baptiste.

On peut tout de même penser, avec Luc et Jean, visionnaire avec son Apocalypse , que l’enfance de Jésus a été remplie de sagesse et d’anecdotes, mises de côté dans les évangiles apocryphes, et que sa lente apparition en public reste une remarquable histoire d’enfance ! Ce que chacun peut imaginer correspond à ce besoin profond de mettre, dans l’histoire de Jésus, un amour de rêve et d’humanité que tous ces textes étonnants pourraient nous inspirer pour satisfaire notre méditation silencieuse sur l’enfance de Jésus et son relationnel quotidien qui tranche avec la médiatisation de nos excessive de nos contemporains. Jésus devait déjà connaître la solitude forte de ses moments de prières au Père dans le désert.
Ses années d’enfance sont l’exemple d’un long cheminement préparatoire parfois nécessaire à nos rapproches incessantes du mystère divin qui anime toute notre vie d’être créé par Lui !
Nous pouvons rêver de rêver à l’enfance merveilleuse de cet Ami qui prend une telle place en nous parce qu’il nous a montré Dieu !

******
"Les récits populaires nous racontent des histoires d'enfants de roi, surgissant d'endroits cachés pour se présenter aux hommes avec des yeux neufs. La dimension religieuse est manifeste. C'est le cas de Saint-Exupéry dans le "Petit Prince". Il se met à vous parler d'un fils de roi venu chez nous d'une planète lointaine; il vous raconte que cet enfant n'a séjourné que peu de temps dans notre monde et qu'il s'attendait à mourir dans l'année, car il lui fallait retourner à la lumière des étoiles. Pourtant sa venue n'aura pas été vaine, car, depuis lors, nous attendons son retour et les étoiles ne brillent plus de la même façon dans l'obscurité des nuits..."
( l'Essentiel est invisible * Une lecture psychanalytique du petit Prince d'Eugen Drewermann. Ed. Cerf ).
Je ne sais pas ce que deviendra le Petit Prince de Saint-Exupéry d'ici quelques siècles. Il y aura peut-être d'autres enfants de roi, d'autres prophètes, des "Eveillés" qui nous arriveront d'un autre royaume. Je me suis toujours émerveillé de sentir encore aujourd'hui la force du Message de l'enfant-roi Yéchoua Ben Joseph, né il y a environ deux mille ans! Il représente les racines de notre civilisation et les valeurs humanitaires actuelles qui en découlent. Les mouvements, les religions et aussi les sectes qui ont interprété son message, selon des critères parfois contestables, ( ici n'est pas mon propos) ne peuvent guère permettre d'occulter la Nativité de Jésus et son message.
Ce rêve tant désiré, s'est concrètisé sur notre planète lors de la venue, historique et incontestée, de cet enfant-roi hors du commun qui nous a montré Dieu.
Pierfetz

MENU SPIRITUALITE - MENU GENERAL