REVE MI-AOUT

 

A mi-aout, a-t-elle écrit,
J'aime regarder dans le ciel,
Longtemps, dehors, en pleine nuit,
Et goûter à l'immatériel !

 

Ne voir filer que les étoiles,
Un feu d'artifices sans bruit,
Eclaboussé sur une toile,
Sans un geste et sans aucun bruit.

 

La voie lactée était là-haut
Avec son cortège d'étoiles
Les créatures du Très-haut,
Le grand peintre de cette toile !

 

Pierrot est sorti en silence
Pour ramasser tous ces diamants
Et rappeler son existence
A celle dont il est l'aimant.

Pierfetz©

Souvenir d'une nuit étoilée.

 

 

 

COUP DE FOUDRE - MENU POESIES - MENU GENERAL