SUR LE VIF...(III)
(Pensées annexes ou reçues)

 

Les coeurs les plus proches ne sont pas ceux qui se touchent
Proverbe chinois

*

Rien n'est plus bouleversant que l'action d'aider une femme
à prendre conscience de l'extraordinaire puissance qui gît en elle ;
mais rien n'est plus dangereux pour celui qui l'aide,
surtout si c'est celui qui l'aime.

Philippe Caubère
Homme de théâtre français

*

Je ne pense pas que la vie soit un long fleuve tranquille...
mais nos déceptions, alimentées par nos désirs excessifs et mal perçus,
s'en vont au fil de l'eau....
L'important est d'aimer, au grand large,
au-delà des flux et des reflux.
Un souvenir brûlant n'est pas toujours un souvenir maudit.

Même si nos amours ne sont pas sans peine,
la déception même prend sa source au merveilleux !
Si notre rêve s'est échappé,
comme l'oiseau d'une cage dorée,
c'est parfois pour nous libérer
et retrouver ainsi la sérénité.


"Avec le temps, le liseron s'enroule autour des troncs
et recouvre de fleurs les tombes..
Les vents d'automne emportent les feuilles de la vie...
en attendant d'autres pousses nouvelles et printannières...

Pierfetz

*

Quand elles nous aiment, ce n'est pas vraiment qu'elles nous aiment,
Mais c'est bien nous, un beau matin, qu'elles n'aiment plus.

Paul Géraldy

*

"Il avait l'habitude de la lutte contre le temps:
Lorsqu'on voudrait qu'il gagne, il se met à perdre.
Lorsqu'on lui demande d'être plus lent, il se hâte."

Clandestin ( Eliette Abécassis - A. Michel )

*

Tu sais ce qu'est la mélancolie?
Tu as déjà vu une éclipse?
Eh bien c'est çà: la lune qui glisse devant le coeur,
et le coeur qui ne donne plus sa lumière.

Christian BOBIN
( La folle allure)

*
"Avec la fin de l'amour, apparaissent les rois mages:
la mélancolie, le silence et la joie.
Ils avancent lentement dans l'air bleu.
Ils emmènent avec eux une couronne d'ombre, une larme d'or.
Ils viennent de l'enfance.
Ils pénétrent l'âme lentement... jour après jour.
La mélancolie, le silence et la joie.
Dans cet ordre-là, toujours le silence au milieu, au centre.
La petite robe claire du silence."

Christian Bobin - "La petite robe de fête".

 

 

SUITE - POESIES DE PIERROT - MENU GENERAL