Arlequin égaré - A. Bongrand ©

 

ARLEQUIN EGARE

 

Il était bien présent, il y a un instant,
Comme le vaisselier de la salle à manger.
Personne ne l'avait vu saluer en sortant.
Il se sentait chez lui tout comme un étranger.

Dans ses jeunes années, il avait occupé
La scène d'une vie consacrée à l'Amour,
Un rôle de doublure, un dessin découpé,
Une belle ombre chinoise sans cadre ni contour.

Funambule sur un fil, éphémère arc-en-ciel,
Arlequin merveilleux aux multiples couleurs
S'était coupé d'un monde souvent matériel
Où l'argent est bonheur, mais manque de chaleur.

Après avoir volé au chaud soleil d'Icare,
Il était retombé à terre comme une pierre.
Pourquoi chercher au loin, ailleurs la perle rare,
Quand elle se trouve en nous, en deçà des frontières.

Arlequin est sorti des prisons de "l'Avoir".
Un moment égaré, le verra t-on peut-être
Revenir à son terme, plus sage et plein d'espoir,
Peindre la vie des siens en aquarelle "d'Etre".

©


Icare-
Matisse© 

***

Ich bin der Welt abhanden gekommen
(Je me suis retiré du monde)

Me voilà coupé du monde
dans lequel je n'ai que trop perdu mon temps;
il n'a depuis longtemps plus rien entendu de moi,
il peut bien croire que je suis mort !Et peu importe, à vrai dire,
si je passe pour mort à ses yeux.
Et je n'ai rien à y redire,
car il est vrai que je suis mort au monde.

Je suis mort au monde et à son tumulte
et je repose dans un coin tranquille.
Je vis solitaire dans mon ciel,
dans mon amour, dans mon chant.

Rückert a écrit ces paroles pour un célèbre lied de Gustave Malher. Il illustre bien le poème "ARLEQUIN" ...
Et c'est bien sur la transcendance de ce monde isolé, paisible et solitaire, inoffensif et tranquille, que Mahler insiste
avec une musique extrêmement méditative, bouleversante d'émotions, douée d'une portée quasi métaphysique.

***

 

Coupé du monde, mais pas du temps,

Le chant profond de la planète

Eveille en moi de doux instants.

Arlequin prolonge sa fête.

Et au-delà de la tourmente,

Je vis une paix transcendante.

Pierfetz - © 

 

 

SUITE - MENU POESIE - MENU GENERAL