Déçue ? OUI

***

Sur mes cahiers d'écolier,

Sur mon pupitre et les arbres,

Sur le sable et la neige,

J'écris ton nom.

 

Sur toutes les pages lues,

Sur toutes les pages blanches,

Pierre sang papier ou cendre,

J'écris ton nom.

 

Sur la jungle et le désert,

Sur les nids sur le genêts,

Sur l'écho de mon enfance,

J'écris ton nom.

 

Sur les merveilles des nuits,

Sur le pain blanc des journées,

Sur les saisons fiancées,

J'écris ton nom.

 

Sur les champs sur l'horizon,

Sur les ailes des oiseaux,

Et sur le moulin des ombres,

J'écris ton nom.

 

Sur chaque bouffée d'aurore,

Sur la mer sur les bateaux,

Sur la montagne démente,

J'écris ton nom.

 

Sur la santé revenue,

Sur le risque disparu,

Sur l'espoir sans souvenirs,

J'écris ton nom.

 

Et par le pouvoir d'un mot

Je recommence ma vie.

Je suis né pour te connaître,

Pour te nommer

 

Liberté.

 

Paul Eluard

**

 

Editorial exceptionnel d'Avril 2003

*La Convention de Genève demande aux troupes d'occupation "d'assurer la sécurité des biens publics, des hopitaux et des personnes civiles". Si l'occupant n'en a pas la capacité, il doit faire appel à une organisation internationale constituée au moins pour cette période !!! Le merveilleux cheval offert à la ville de Troie, avant notre ère, était destiné à semer le désordre et la panique dans la population, pour mieux la maîtriser ensuite... On a appris que c'était une tactique délibérée de l'attaquant de l'époque. Aux temps barbares, on mettait une ville conquise à feu et à sang.
A notre époque, on laisse mettre à sac une ville comme Bagdad. On assiste passivement aux réglements de compte entre particuliers et même en pleine Mosquée...On abandonne les Hopitaux au pillage comme celui de tous les batiments publics... Aucune surveillance de la Bibliothèque ( en cendres) et du Museum au patrimoine mondial ( saccagé et pillé!) . L'UNESCO proteste en vain...
Si l'on fait ce retour en arrière au XXIème siècle, je pense que les partisans de l'inopportunité d'une guerre précipitée ainsi sans modération ont eu raison de soutenir une action de l'ONU "
reconstruite", plus nécessaire que jamais!!! Que les combattants se payent en pétrole, ainsi convoité, se retirent après avoir rétabli l'ordre qu'ils ont négligé de prévoir et laissent rapidement la place à une Police Civile plus humaine ou aux Casques Bleus en attendant que les "tribus divisées", après la Tyrannie sanglante d'un dictateur à abattre, puissent s'entendre pour mettre en place un gouvernement provisoire fiable. !
L'histoire retiendra où peut mener la fausse inspiration spirituelle et la perte de contrôle d'un président que son propre pays, pourtant honorable dans ses textes fondateurs, ne retiendra pas en gloire!!!
La loi du Talion, en Irak comme ailleurs, ne devrait plus justifier ce comportement de pays dits "civilisés". "On n'a jamais résolu les grands problèmes par l'épée" admettait Napoléon......à la fin de sa vie!

La Liberté peut bien s'en voiler la face.

Pierfetz -
13/04/2003

*** 

LA GUERRE DE TROIE

Propos de Paix, propos de Guerre, défense de la Vie, défense de la liberté...
Tout a été dit et écrit sur ces sujets qui passionnent l'opinion publique. Ajoutons à cela qu'il s'agit d'engager des capitaux et d'établir des prises de pouvoir, sous le couvert de bons sentiments pour l'avenir d'une humanité pacifiée et libre!
La pièce qui vous est présentée comporte plusieurs tableaux soigneusement aménagés pour permettre aux acteurs de s'exprimer et de se faire entendre en ménageant le suspens selon les règles bien connues du théatre classique: Unite de temps, Unité de lieu, Unité d'action, d'un bout à l'autre du spectacle à représentation unique et sans aucune assurance pour les acteurs comme pour les spectateurs enrôlés pour les besoins de la cause!

Ce préambule est nécessaire pour éviter ici tout dérapage et toute prise de position sur un sujet qui divise selon les intérêts en jeu. Une célèbre pièce intitulée "La guerre de Troie n'aura pas lieu" nous rappelle tous les enjeux politiques et commerciaux qui se sont terminés par la destruction complète de Troie ( Ilion ) par les grecs , en 1240 avant Jésus-Christ, dans un secteur très proche des grands événements actuels. Il semble que ce coin de l'Euphrate soit soumis à des seismes sans fin... Voilà pour les pragmatiques et les historiens.
Vous ne trouverez pas ici de jugement sur des faits de guerre ou d'hégémonie...
C'est un sujet traité, à notre époque, jusqu'au harcèlement!
Le plus inquiétant n'est pas, pour le philosophe que je suis, l'explication simple et apparemment évidente du fait historique (l'or noir!!!), mais la justification spirituelle et divine que l'on y mêle!!!

***

Le Grand Décervelage
des Naufragés de l'esprit

 

Les hommes ont souvent réglé leurs litiges par des conflits armés. On a parlé et on parle encore de l'art de la guerre... Les jeux virtuels évacuent de tous temps et provisoirement ce besoin qu'ont les humains d'en découdre avec l'adversaire. La violence de quartier entretien souvent le bien-fondé de cette "reconnaissance". Les parents ne s'inquiètent pas de cet environnement de "jeux de rôle" qui accumule ainsi une mine d'explosifs toujours en attente! La guerre ne serait donc qu'un aspect particulier de l'être humain... à développer ou à maîtriser... selon les buts recherchés par notre société.
Ce qui est plus grave, après le siècle dit "des lumières", c'est le retour en force des anciennes ficelles qui ont manoeuvré les marionnettes humaines! Avez-vous remarqué que ces tours de prestidigitation et d'illusionnisme se jouent toujours les yeux levés vers le ciel, dans les nuages ou dans la fumée de la poudre ou des encens???
Nous voici arrivés au coeur du réacteur de la guerre ... et je cite le début des propos étonnants ( ou détonnants ) d'un président, qui reflètent ce que d'autres, plus dangereux encore, pensent sur notre planète à une époque dite éclairée et en développement, pratiquant extermination, croisades ou guerres saintes.

"J'ai trouvé Dieu et la foi. Je suis ici à cause du pouvoir de la prière... (sic)
" ....Peuple élu, coeur du monde"

Faire la guerre, être sectaire et prosélyte, être extrémiste, partisan isolé, intolérant dans ses propos, rejeter les différences, jouer des alliances comme Faust avec le diable (et nous l'avons fait!!!) pour se retrouver pris au piège comme l'apprenti sorcier de Dukas... c'est risquer sa vie... Mais risquer celle des autres? Cela nous questionne!

J'ai toujours été perplexe face à ces nouveaux groupes, inspirés un christianisme ou un islamisme déviants, savamment distillés, qui nous étonnent par la forte justification divine, en direct, de leurs propos d'hommes. Sans haine, je suis surpris par ces disfonctionnements internes, dans des exercices contestables de l'autorité du pouvoir, qu'ils viennent de gourous sectaires, de chefs spirituels "incontestés" ! ou de chefs d'états... On ne peut même plus parler de volonté perverse, puisqu'il s'agit d'une libération spirituelle et matérielle basée sur un projet divin pour le plus grand bien de l'humanité et la plus grande gloire de Dieu ou d'Allah ! On trouve à cet échelon des serviteurs de haut rang qui perdent alors tout jugement sain et prudent, pour tomber dans des illusions dangereuses. C'est l'aliénation de la liberté sous la coupe de jugements redoutables!!! J'ai trouvé sur un site de Prévert une citation qui convient bien à certains qui prétendent détenir la bonne voie pour tous, la leur !

Qu'est-ce que cela peut faire que je lutte pour la mauvaise cause puisque je suis de bonne foi ?
Et qu'est-ce ça peut faire que je sois de mauvaise foi puisque c'est pour la bonne cause.

Rien à ajouter à de telles certitudes...

Laissons donc en bons termes distincts le pouvoir politique, le domaine scientifique, l'environnement des religions et des maîtres de pensée...Inspirons- nous de leurs services. Ne les mélangeons jamais dans la même marmite, sur un feu incontrôlé, avec un chef de cuisine unique et infaillible ... La soupe risque d'être mauvaise. L'histoire suggère que la stricte doctrine religieuse peut conduire à un raisonnement "tout blanc, tout noir", particulièrement en temps de guerre. Des siècles d'expérience nous en ont fait la terrible démonstration !

Pierfetz ( 2003 ) 

*** 

NOTE: Que l'on croit en la tradition biblique du jardin d'Eden ou non, la Mésopotamie, le croissant fertile entre le Tigre et l'Euphrate, est le berceau des civilisations de Sumer, d'Akkad, de Babylone et d'Assyrie, auxquelles l'humanité doit l'écriture, le calcul et ses premières villes. C'est là que l'alphabet a été inventé et que nos journées ont été divisées en 24 heures. C'est là que les premiers poèmes épiques ont été composés pour perpétuer l'histoire collective, et que nous avons appris à cultiver. (Top Info)...
Ce qu'il en restait vient d'être saccagé de façon irrémédiable !!!

** 

 

"L'humanité devra mettre fin à la guerre,
ou la guerre mettra un terme à l'humanité.

( J.F. Kennedy )

***

Remarque importante: Cet article traite de l'usurpation du droit divin à des fins que nous savons pertinemment d'ordre commercial et politique, en priorité... Cet "OR NOIR" qui pollue tout, même les esprits !!! Ce qui rend plus intolérable encore l'utilisation tronquée de raisons humanitaires et éthiques. En plus de la boucherie d'une guerre en marge des règles internationales, on peut craindre de tout homme "dit inspiré" toute expédition qui aurait pour but de changer les Constitutions, les Coutumes, le Patrimoine Culturel du pays conquis. La "PAX ROMANA", applaudie par certains peut se transformer en élimination pure et simple d'une Communauté, d'une Ethnie, d'une Civilisation... Le prosélytisme des uns et le néocolonialisme des autres ont montré de multiples exemples de génocides dans des époques oubliées. Au lieu de nous enrichir de nos différences, certains préfèreraient-ils établir un ordre mondial clôné et dicté par les plus forts ???
En Irak, comme dans d'autres pays célèbres, le culte de la personnalité réduit une nation ou une communauté au personnage dans lequel les fidèles se confondent. Il en résulte un changement difficile à effectuer...
Tuer le personnage ainsi vénéré, c'est tuer la propre identité des fidèles et
des sujets victimes d'une pensée unique!!!

Pour être plus clair: la guerre en Irak n'est pas acceptée par les gens du pays comme le débarquement en Normandie à la deuxième guerre mondiale!!! Qui a pu faire croire cela aux responsables d'une guerre pas évidente?
- Des chevaliers d'industrie...
Le droit d'ingérence démocratique pourrait bien devenir, en la circonstance,
une rampe de lancement au choc des cultures.
Un conquérant, venu de l'extérieur ne peut changer ainsi les traditions d'un pays!

P.F. mars 2003

Halte à l'amalgame!

Pour un temps, comme à certains moments du passé, les relations franco-américaines ne sont pas excellentes. Il faut dénoncer l'amalgame qui se développe avec le concours des médias et de certains gouvernants de part et d'autre!!! Les Etats-Unis d'Amérique élisent leur représentant avec un pourcentage de voix très faible et un score minime pour le vainqueur... Les parlementaires français ou américains sont en majeure partie d'accord pour trouver cette propagande du dénigrement de l'autre, excessive et stupide. L'américain moyen et surtout les moins fortunés ne sont pas anti-français, tout comme nos jeunes français qui mangent, boivent et consomment de la musique et des films d'outre-atlantique!!! Et ce manque d'intérêt du peuple vis à vis des politiques est bien compréhensible!!!
La France n'a pas le flambeau de la liberté, pas plus que l'Amérique, dans les milieux de base... Il n'est pas très astucieux de donner une fausse image du peuple français comme du peuple américain... c'est une démagogie qui ne peut servir que des intérêts à court terme. Ne faisons pas l'amalgame entre les grands qui nous gouvernent, un moment, à leur façon, pour leurs intérêts et les peuples que l'on veut
"diviser pour mieux régner"
La dérive se confirme de jour en jour avec certains illuminés qui aggravent le choc des religions et des cultures!!! Ne peut-on pas avoir la sagesse de marier les différences entre amis ou associés et en tirer le meilleur parti pour l'ensemble?

P.F. (mars 2003 )

 

SUITE - MENU PHILO- - MENU GENERAL
 
  -->