Enayla - femme harpe-lune ©

 

CELESTE RENCONTRE
(Céleste rencontre entre la Harpe et le Célesta)

 

L'Amour parfois réveille

L'être cher disparu.

Il n'était qu'en sommeil

Au hall des pas perdus.

 

*

 

Dans la nuit qui m'assaille d'une sombre lumière

J'ai perçu, mon amour, ta présence soudaine

Enveloppée de notes, encordée, prisonnière

De tes songes amoureux, nostalgie incertaine.

 

Transmission de pensée, télépathie de l'âme,

Jouissance de l'être extrasensorielle,

Je n'ai pu résister, comme le cerf en brame.

Je suis sorti de l'ombre, image existentielle.

 

*

Après avoir percé les nuages de la nuit,

Nous irons, aux aurores, amoureux des jardins.

Avec toi mon amour, ma fleur épanouie,

Rêve et réalité ne feront qu'un soudain.

 

Posée sur mon épaule, ta silhouette ombrée

Restera plus discrète pour ne pas me distraire.

Tu seras dans mes bras ma harpe bien-aimée.

Choeur d'Amour à deux voix, union complémentaire !

 

*

Au-delà des nuages de la réalité,

L'amour est appelé à ne pas disparaître.

Parfois certains mirages deviennent vérité

Et donnent aux vivants toute leur raison d'être.

 

Pierfetz © 2015

 Musique Célesthème - (Lyre et Celesta)

SUITE - MENU POESIES DE PIERROT