"2 ombres sur le sable" ©

PASSERELLE DU RÊVE

 

La vie est un chemin où l'on marche sans cesse
Pour aller jusqu'au ciel des illusions perdues.
On trouve des sentiers abrupts où l'étroitesse
Nous donne le vertige à en perdre la vue !

 

Tels scarabées sacrés , nous poursuivons la route,
Bousiers bien maladroits, nous poussons nos boulettes.
Le labeur ne nous laisse jamais le temps d'un doute;
Nous occupons nos jours, masqués par nos toilettes.

 

Il en est ainsi fait des nourritures terrestres.
On s'y accroche en vain jusqu'au premier orage.
On défie de bien bas les puissances célestes
Jusqu'à rire à l'envi ou en pleurer de rage.

 

Parfois volent, sur les hauts, un Prince, une Princesse,
Le coeur en Cerf-volant, l'Amour en escalade.
Les chemins caillouteux, les bouses disparaissent;
Une pass'relle de rêve surplombe les cascades.

 

Dominant, au couchant, l'Eden de l'Orient,
Là où le paradis naquit des eaux profondes
Pour éclairer la terre, après la nuit des temps
Et donner VIE partout aux enfants de ce monde,

 

Au royaume sacré des rêves et des songes,
Loin des chemins d'en bas où l'on cherche querelle,
Avant que le réel dans le vide me plonge,
J'aime me promener là-haut sur la pass'relle.

 

Au royaume des ombres, des poètes et du rêve,
Je ne suis jamais seul avec cet autre moi.
Le temps n'est plus pesant, la vie me semble brève,
L'Amour au rendez-vous n'impose pas de loi.

 

Pierfetz ©

 

 

SUITE - MENU POESIES DE PIERROT