Musique de fond sonore avec Michel Fugain.
Stopper pour lire ma poésie

Cadean solaire sur dune - (Envoi de Régine Foucault) ©

LE SABLIER DU TEMPS

 

La mer a déposé un jour
Des grains de sable sur la plage.
L'eau a quitté les alentours,
Changée en vaporeux nuages.

Nos jeunes années se sont passées
A construire des chateaux de sable.
Marées hautes les ont effacées,
Nos figures sont méconnaissables.

La salle d'attente du bonheur
Est devenue salle de séjour,
La grande horloge égrène l'heure,
Le temps est de plus en plus court.

Le temps a mangé notre espace,
Mon bel amour, ma nébuleuse.
Un jour l'Amour n'a plus sa place
Et tu n'es plus follement heureuse.

Moments mal être, arrêts de vie,
Avalanches en travers de route,
Dos courbés sous intempéries,
Instants propices pour le doute.

C'est alors qu'il faut rebondir
Escalader malgré fatigue.
C'est par les hauts qu'il faut sortir,
Ne pas s'arrêter sur la digue.

De la-haut regarder le ciel
Pour y découvrir les étoiles
Sortir enfin de son sommeil
Et peindre de nouvelles toiles.

 

Pierfetz ©

"Adoptez la devise du cadran solaire :
je ne marque que les heures ensoleillées."
O.S. Marden

"Il suffit de deux mots pour dire que le temps n'est pas à notre disposition"

 

TROP TARD !

Le café refroidit,la fumée se dissipe,
le temps passe et les gens changent...
On ne peut rattraper le temps perdu,
mais on peut arrêter de perdre son temps!

***

j'ai aussi pensé à un petit extrait d'Océan mer d'Alessandro Baricco :  
"Regarde : on marche, on laisse toutes ces traces sur le sable, elles restent là, précises, bien en ligne. Mais demain tu te lèveras, tu regarderas cette grande plage et il n'y aura plus rien, plus une trace, plus aucun signe, rien. La mer efface, la nuit. La marée recouvre. Comme si personne n'était jamais passé. Comme si nous n'avions jamais existé. S'il y a, dans le monde, un endroit où tu peux penser que tu n'es rien, c'est cet endroit, c'est ici. Ce n'est plus la terre, et ce n'est pas encore la mer. Ce n'est pas une vie fausse, et ce n'est pas une vie vraie. C'est du temps. Du temps qui passe. Rien d'autre."

JE N'AURAI PAS LE TEMPS DE TOUT FAIRE

(Michel Fugain)

***

SUITE - MENU POESIES