Clic, ci-dessus, le curseur de la musique de fond de cette page.
Stop pour visionner les vidéos de cette page!

YESHOUA ( JESUS )


Linsner / Kenako ©

 

Regards sur un Maître à penser hors du commun!
Oublions, un instant, les religions qui se sont crées par la suite!

Un Christ témoin révolutionnaire d'un monde nouveau...cette dimension dérange.

Un Messie envoyé pour remettre de l'ordre dans un monde inhumain et matérialisé,
recouvert d'interdits et de devoirs, sans chercher à comprendre, à reconnaître, à aimer.

Les Evangiles sont un message de vie, pas une morale!

Un Christ qui dit que la loi est faite pour l'homme
et pas le contraire!
*

Beaucoup ont oublié que les thèmes d'actualité, dans le domaine humanitaire, sont inspirés en droite ligne des pensées du Message Evangélique, lui-même porteur des sources bibliques et traditionnelles!!!
Un Christ parfois mal reconnu aujourd'hui par les siens qui se sont appropriès son message à leur convenance!!!
Un Christ non reconnu par tous ceux qui nient cet héritage et le confondent avec des institutions multiples et matérielles qu'ils combattent!!!

Jésus-Christ a une place de premier plan parmi les sages qui ont enseigné

Les fondements mêmes de notre civilisation actuelle
à l'échelon mondial!

Les églises et les religions sont souvent accaparées par leur administration
et la progression de leur zone d'influence, par peur de perdre leurs pouvoirs
ou de disperser des fidèles en liberté.
L'annonce du Message Evangélique est ainsi noyée et ficelée
dans les dogmes et les rites.
Les sectes et les communautés intègristes cachent la clairvoyance de ce Jésus,
Maître à penser hors du commun.

Ce témoin juif a apporté, dans la majorité des religions actuelles, des orientations spirituelles et humaines communes qui pourrraient éviter à ces religions les risques d'un embrasement général.
A tous les chrétiens qui doutent et croient la chrétienté dépassée ou en péril par d'autres courants, je livre des études étonnantes que l'on cache souvent hors de nos clichés traditionnels.

Le christianisme n'est pas seulement une religion, mais une philosophie qui n'est pas prête de s'éteindre car il est à la base des valeurs humaines actuelles et à venir!!!


Interview de Frédéric Lenoir - le Christ Philosophe
envoyé par confidentielles

La même vidéo en RealPlayer ( clic)

Cette vidéo du Christ Philosophe est une bonne mise au point face à l'incrédule ou l'agnostique !
Le croyant pourra y décerner l'Intervention Divine dans ces nouvelles révélations jusqu'alors inédites.
Il continuera sa route vers une présence et une relation plus intimes avec l'Esprit qui l'habite et le dynamise quand il y fait référence !!!

On te donne une idée de Dieu.
On te dit qu'il n'existe pas.
Tu prends ce qui te convient mieux
Ou tu effaces des traces de pas !

Pierfetz

***

SOCRATE - JESUS - BOUDDHA

***

« Le christianisme n'est pas une religion du livre, mais une religion de la parole »,


insiste Jean-Pierre Lémonon, exégète et spécialiste du christianisme du Ier siècle. D'ailleurs, lorsque les premiers disciples ont exprimé le souci de proclamer la Parole de Dieu, « il ne s'agissait pas d'un écrit – qui n'existait alors pas –, ni d'un livre, mais d'une prédication centrée sur la personne du Christ. » C'est dans un second temps que les communautés chrétiennes ont éprouvé le besoin de traduire l'expérience vécue avec le Christ dans des textes.

 

ISLAM.....

" Pour tout musulman avisé et instruit de sa religion, Jésus sera le témoin final en qui tout le monde croira... La tradition met dans la bouche de Mahomet ces paroles: Jésus gouvernera la fin des temps...je demande aux musulmans de lui faire des salutations révérencielles"
(Amadou Hampate, Iman).
*

À travers des versets du Coran, des hadiths du prophète Mohammed, des contes populaires soufis et des textes mystiques, mis en parallèle avec des passages de l’Évangile, il nous fait découvrir la place tenue par Jésus dans l’islam, et notamment dans la tradition soufie. Il nous apprend que des maîtres soufis comme Rûmi ou Ibn Arabi voyaient en Jésus le «Sceau de la sainteté», tout comme Mohammed est le «Sceau de la prophétie» ; que les paraboles et les actes de Jésus s’inscrivent dans une pédagogie initiatique qui rappelle les méthodes utilisées au sein des voies soufies ; et que les relations de Jésus avec ses disciples ont la même teneur que celles qu’entretenaient Mohammed avec ses compagnons, ou que celles que tisse le maître soufi avec chacun de ses disciples.
«Le premier antidote à l’extrémisme est la connaissance de l’histoire et des textes, assure Faouzi Skali. Quelle que soit la religion, l’enjeu est le même : retrouver la dimension intérieure qui nous est voilée par le pouvoir de l’ego, faire naître en soi une dimension de l’amour.»
Faouzi Skali ( tradition soufie)

***

Bouddhisme

Beaucoup trouvent dans le bouddhisme une esquisse d'un destin croisé fructueux avec le christianisme. Depuis plusieurs siècles (Ricci 1552- 1610) , certains chrétiens ont ressenti une parenté entre le christianisme communautaire et les chemins spirituels plus personnels des bouddhistes.
Une citation choc en illustre ce lien:

"Sans doute serais-je chrétien,
si les chrétiens l'étaient vingt-quatre heures par jour".

GANDHI, homme politique et philosophe indien"

***

Le Messie avait aussi une grande compassion pour ceux qui souffrent dans leur corps et leur âme, au point d'y consacrer une grande partie de son temps. C'était un Thaumaturge reconnu partout où il passait pour générer plus d'Amour et de Vérité parmi ceux qu'il rencontrait.

Sources pour vos recherches:
Jésus et bouddha
( Odon Vallet - Albin Michel)
Bouddha vivant - Christ vivant
"Esprit = Souffle = VIE

( Thich Nhat Hanh - Riverhead Books - Ed Jean-Claude Lattès en Françe )
Jésus dans la tradition soufie
Faouzi Skali -Albin Michel

***

Notre époque de remise en cause systématique, d'indifférence et d'oubli ne durera pas. Le scientisme et le rationalisme ont déjà montré leurs limites...
Le vide de la négation, de la contestation et l'immobilisme n'est qu'une étape dans la progression du monde. Une nouvelle saison arrive, avec de nouvelles relations, des expériences spirituelles, des joies encore inexplorées par beaucoup et une découverte du grand et du petit qui posent question .
Et pendant ce temps là, les religions et les commerciaux se battent dans des dérives concurrencielles, loin des sources de nos anciens maîtres et sages! je dis sages parce que Bouddha et Jésus n'ont pas utilisé d'armes de guerre durant leur passage sur cette terre!

Souvenez-vous de ces mots où la Vie se renouvelle:
"Le soir, arrivent les pleurs, et le matin, l'allégresse" (Ps. 30.5).

 Pierfetz

"A-t-on essayé le Christianisme pour de bon?
Je crois que si on l'essayait pour de bon, ça marcherait"

Professeur Théodore MONOT ( Naturaliste et écrivain protestant)

 

 ****

Jésus de Nazareth

L’homme qui tutoyait Dieu

 

Il y a deux mille ans naissait, dans une bourgade de Palestine, un homme qui allait bouleverser le destin d’une grande partie de l’humanité.
Que sait-on de ce Juif nommé Jésus, ou Yeshoua en hébreu ?

Par des sources extérieures au christianisme, peu de choses. Juste qu’il est né environ quatre ans avant notre ère – donc avant Jésus-Christ, une erreur de datation remontant au Moyen Age ! – et mort une trentaine d’années plus tard, crucifié sur ordre du procurateur romain Ponce Pilate. L’essentiel de sa vie et de son message nous a surtout été transmis par quatre récits, les Evangiles. Selon eux, Jésus, fils de Joseph et de Marie, aurait mené une vie cachée à Nazareth et n’aurait enseigné que durant les trois dernières années de sa vie.

Parfois contradictoires – ce qui, paradoxalement, valide leur authenticité –, ces récits restent flous sur son identité véritable. Pour beaucoup, ce réformateur religieux était le messie attendu par les Juifs comme libérateur de l’oppresseur romain.
Lui-même se disait « fils de l’homme » et « fils de Dieu », cette dernière appellation lui attirant la haine des autorités religieuses et sa condamnation à mort. Selon les apôtres, son corps disparut trois jours après sa mise au tombeau, et lui-même serait apparu de nombreuses fois, ressuscité d’entre les morts.

LES CINQ CLEFS DE SA PENSEE 

Aucun homme n’est méprisable

On n’a nul besoin des religions pour rencontrer Dieu

Dieu est amour

La mort n’est pas une fin

Chacun sera jugé sur l’amour qu’il a donné

***

Citation Phare

"Je ne suis né, je ne suis venu dans le monde
que pour rendre témoignage à la Vérité."

***

Texte de Frédéric Lenoir,sociologue et écrivain ...
Revue Psychologie
http://www.psychologies.com/cfml/maitres/maitresdevie.cfm?ID=67

Dans ce site, vous trouverez d'autres maîtres de vie qui pourront orienter vos recherches,
tout comme d'autres articles de grand intérêt qui émaillent cette revue.

 ***

SA MISSION

Le texte ci-dessous nous replace bien le Juif Jésus dans la Tradition Biblique
et lui attribue bien son rôle de
Messie attendu...
Les rejets des responsables juifs du temple et la mise en place d'une Eglise chrétienne parvenue à nos jours ne peuvent négliger ce texte capital qui accrédite sa mission d'envoyé divin selon les Ecritures.
De ce texte nous vient le célèbre dicton " Nul n'est prophète en son pays!"
P.F.

"Il vint à Nazareth, où il avait grandi. Comme il en avait l'habitude, il entra dans la synagogue le jour du sabbat, et il se leva pour faire la lecture. On lui présenta le livre du prophète Isaïe. Il ouvrit le livre et trouva le passage où il est écrit : L'Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m'a consacré par l'onction. Il m'a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux prisonniers qu'ils sont libres, et aux aveugles qu'ils verront la lumière, apporter aux opprimés la libération, annoncer une année de bienfaits accordée par le Seigneur. Jésus referma le livre, le rendit au servant et s'assit. Tous, dans la synagogue, avaient les yeux fixés sur lui. Alors il se mit à leur dire : « Cette parole de l'Écriture, que vous venez d'entendre, c'est aujourd'hui qu'elle s'accomplit. » Tous lui rendaient témoignage ; et ils s'étonnaient du message de grâce qui sortait de sa bouche. Ils se demandaient : « N'est-ce pas là le fils de Joseph ? » Mais il leur dit : « Sûrement vous allez me citer le dicton : 'Médecin, guéris-toi toi-même. Nous avons appris tout ce qui s'est passé à Capharnaüm : fais donc de même ici dans ton pays !' » Puis il ajouta : « Amen, je vous le dis : aucun prophète n'est bien accueilli dans son pays. En toute vérité, je vous le déclare : Au temps du prophète Élie, lorsque la sécheresse et la famine ont sévi pendant trois ans et demi, il y avait beaucoup de veuves en Israël ; pourtant Élie n'a été envoyé vers aucune d'entre elles, mais bien à une veuve étrangère, de la ville de Sarepta, dans le pays de Sidon. Au temps du prophète Élisée, il y avait beaucoup de lépreux en Israël ; pourtant aucun d'eux n'a été purifié, mais bien Naaman, un Syrien. » A ces mots, dans la synagogue, tous devinrent furieux. Ils se levèrent, poussèrent Jésus hors de la ville, et le menèrent jusqu'à un escarpement de la colline où la ville est construite, pour le précipiter en bas. Mais lui, passant au milieu d'eux, allait son chemin.

Evangile de Jésus-Christ selon Luc 4,16-30.

 ***

 Cette page présente YESHOUA ( JESUS ) comme maître à penser.....Cette démarche s'est située dans un contexte biblique religieux et messianique qui a traversé plus de 20 siècles d'histoire. Ce développement est repris dans notre rubrique "SPIRITUALITE" au travers des trois religions monothéistes présentement divisées et désunies:

JUIFS - CHRETIENS - MUSULMANS.


"je crois que parce que les religions puisent leurs racines
dans les temps anciens,
elles doivent régulièrement s'interroger sur l'évolution du monde
et éviter de s'installer dans des positions dogmatiques ou sectaires."

Rabin Daniel Farhi

 

 Page à complèter....par d'autres citations qui confirment la sagesse du Maître....Vous trouverez d'autres maximes dans notre page "Spiritualité" sous le titre "Le Rabbi oublié". Ce texte inhabituel vous surprendra, car il a été rédigé par les "Juifs de Jésus", communauté actuelle mal connue et reconnaissant le MESSIE en Jésus!
Ce témoignage étonnant est-il le signe prémonitoire d'un rapprochement futur des fidèles d'une croyance commune, aux origines semblables, séparés par le temps des pouvoirs?.....
Quand les religions cesseront-elles de générer des conflits?

Les humains sont-ils rétrogrades à ce point pour s'entretuer, comme autrefois, au nom de Dieu. Le Maître n'aurait pas aimé cela !!!
c'est peut-être la raison pour laquelle JESUS trouvait normal la séparation des pouvoirs civils et religieux qui ne font jamais des couples pacifiques!!!

Pierfetz

***

La Parole du Christ nous interpelle encore aujourd'hui , même si beaucoup en ont oublié l'existence , la dimension humaine et
une invitation à évoluer au cours de notre vie. Evoluer nous-mêmes en participant à l'évolution des autres par le DON de soi, seul capable de nous apporter un certain épanouissement.
En ce passage au troisième millénaire, nous ne pouvons pas ignorer l'importance du Message Evangélique.
Je respecte ceux qui n'y croient pas de façon raisonnable...Ceux-la comprennent que l'on peut être croyant sans être illuminés ou demeurés. Ils rejoignent la même démarche de tous ceux qui participent à l'évolution humaine de notre planète!
Qu'on ne m'ennuie donc pas à juger le Messie, Jésus de nazareth, en simple révolutionnaire et sur des institutions en place selon leur grandeur passée et leur faiblesse actuelle!
Cet homme a vécu ( Acté!) un témoignage jusqu'à nous faire entrevoir le visage d'un Dieu Ineffable
(que nous ne pouvons imaginer).
Ce témoin a été idolâtré par des fidèles prisonniers d'un Dieu séculaire dont l'image inchangée colle aux cultures d'autrefois, mais génère de nos jours une indifférence ou un athéisme bien compréhensibles! Jésus lui-même a lutté, en son temps, contre la sclérose religieuse des maîtres de sa religion!
"L'accès à la représentation du Dieu de Jésus-Christ est à chercher dans son existence humaine et historique au coeur de l'humanité et au-delà des lourdeurs de l'institution !



"REDEVENIR HUMAIN"

  Pierfetz

sources à consulter:
"Devenir Humain"
Yves Burdelot (Ed. Le Cerf)
"L'Enfant Hérétique"
Gérard Bessière ( Ed.Albin michel)

 

(Clic sur les liens ci-dessous, le retour se fait en clic sur page précédente!)

Le Rabbi Oublié.
Une page sur le Messie
écrite par "les Juifs de Jésus"
Site actuel, intéressant à visiter.

*

LES UNITARIENS

L’unitarisme est une doctrine chrétienne spécifique qui soutient que Dieu est un et se distingue de la trinité chrétienne: Père, Fils et Esprit Saint. Selon cette doctrine, Jésus est l'homme qui est le plus proche de Dieu, du divin. Quant à l'Esprit Saint, il est : dans le Père, en Jésus - son fils privilégié.

Le courant chrétien unitarien tire son origine des courants du libre examen prénicéens strictement monothéistes dont le plus connu est l'arianisme lors des débats tenus au cours des conciles christologiques du IVe siècle.

***

PAROLES DE CHRIST
Page annexe (clic)

 ***

Parmi les courriers reçus....j'ai pu constater certains doutes sur l'historicité du personnage de JESUS...
Il y a bien eu des textes d'historiens non chrétiens qui sous l'Empire Romain ont parlé de JESUS , un personnage révolutionnaire novateur, contestataire et gênant pour tous les pouvoirs en place... rien n'a changé d'ailleurs à notre époque!!!

 *

" Le premier antidote à l'extrêmisme

est la connaissance de l'histoire et des textes"

Faouzi Skali

( Tradition Soufie )

Je cite volontairement une tradition que je connais sans y appartenir!!!!

***

Extrait d'un Culte de Pâques 2005 diffusé en eurovision ( Présence Protestante)

Sa vie, Jésus l’aimait. Il l’a brûlée par les deux bouts et s’il est mort jeune, peu de gens sur cette terre ont réussi à vivre aussi intensément.

Nous gardons des traces de son passage, dans nos coeurs et dans les livres qui ont raconté son histoire, même si de sa vie, il n’a jamais rien écrit.

C’était un voyageur, un vagabond du bon Dieu. Impatient, c’était un homme du chemin, pas de la maison. Quand il consentait à s’asseoir, c’était pour mettre les autres debout. Lui marchait et entraînait les autres à sa suite. Il marchait sans se lasser sur cette terre qui l’avait vu naître. Attentif à la vie de la nature, enraciné en Dieu qu’il appelait son Père, son enseignement porte la trace de ses promenades à travers les champs. La semence qui pousse toute seule, le bon grain, l’ivraie, les épis qu’il croque avec ses amis le jour du Sabbat… Il aimait…. Il aimait aussi provoquer ! Il savait pour l’avoir observé que si le grain ne meurt, il ne produit pas de fruit. Il était fasciné par le mystère de la croissance : ce qui, de tout petit finit par devenir immense.

Pour nous apprendre à vivre, il nous disait qu’il n’y a pas trente six solutions ni même deux, il n’y en a qu’une. Apprendre à aimer. Apprendre à aimer Dieu malgré son silence et son secret, apprendre à aimer l’autre malgré les trahisons et les échecs, apprendre à aimer nos vies malgré leurs côtés douloureux et difficiles.

Il a vécu en faisant ce qu’il disait. Il appelait les autres ses frères et il aimait la compagnie des femmes. Même ses ennemis pour lesquels il lui arrivait d’éprouver de la colère, il ne les a jamais condamnés. Il avait, c’est vrai, des préférences qui l’honorent encore aujourd’hui. Il aimait les humbles dont il partageait la vie. Ce n’était pas chez lui faire oeuvre de charité que de s’attabler avec eux, ce n’était pas une pose qu’il prenait le temps d’une photographie pour la postérité, non, c’était un bonheur dont il lui arrivait parfois d’abuser comme ces jours où on lui reprochait de trop boire et de trop manger avec eux. Sans les idéaliser, il savait qu’ils avaient peut-être besoin d’un peu plus d’amour et d’amitié que le commun des mortels. Ou qu’ils le criaient sans honte : « Fils de David, aie pitié de nous »

Lui avait plus que de la pitié. Il avait cette faculté d’aider sans humilier, de sauver sans mettre en dépendance, d’aimer sans contraindre.

Il est mort d’avoir fait ce qu’il a dit. On ne supporte pas une telle clarté. Quand il est arrivé à Jérusalem pour la dernière fois, l’ami a été trahi, l’homme intègre accusé, le rabbi au verbe haut s’est tu, celui qui ne jugeait personne a été jugé, l’innocent condamné, l’enfant de Dieu exécuté. Était-ce une boutade, une prophétie, une ironie, une vérité qui se frayait un passage ? Sur la croix, on cloua un écriteau sur lequel on avait inscrit ceci : « Celui-ci était le roi des Juifs ».

http://www.presenceprotestante.com/

Je retiens cet extrait. C'est un programme pour qui se dit chrétien. Il mérite qu'on s'y arrête et qu'on s'y emploie!!! P.F.

Lui avait plus que de la pitié.
Il avait cette faculté d’aider sans humilier,
de sauver sans mettre en dépendance,
d’aimer sans contraindre.

***

CITATIONS FONDAMENTALES DU MESSAGE EVANGELIQUE (Clic)

***

Pour visionner les vidéos, Stopper la musique de fond en haut de page!!!

Clic sur l'image ci-dessus pour voir et écouter une vidéo de Pierrot des Vosges,
inspiré par K.Gibran et intitulée "LE FILS DE L'HOMME"

***

Vous pouvez l'obtenir plus rapidement dans mon Blog Dailymotion,
s'il fonctionne bien.Mettez alors le plein écran

 Fond musical avec l'aimable autorisation de
René Dauen et le Peter's Quartett de St-Pétersbourg.
Contact: R.Dauen, 27 rue du gazon - 67200 Strasbourg
Tous droits réservés. ©

***


Qui était Jésus - 1 de 3 par Introcrate

*


Qui était Jésus - 2 de 3 par Introcrate

*


Qui était Jésus - 3 de 3 par Introcrate

***

JESUS AU XXIème
Voir dans les Dossiers d'Arciel

SUITE - MENU PHILOSOPHIE - MENU GENERAL