TRESORS DE PIERROT
Le Grand Age - Tableaux et textes

Un homme n'est vieux que quand les regrets ont pris chez lui la place des rêves.
John Barrymore


Le Vieux Sage
- Anne - AFT ©

 

  LA BEAUTE D'UN VISAGE

Je connais un sculpteur qui aime les visages.
Il y en a des centaines dans son atelier.
Mais aucun n'est d'une perfection lisse.
Nul qui ne soit sans blessure.
Car, dit-il, ce qui donne la beauté à un visage, c'est la marque de la vie.
Et la marque de la vie, c'est la blessure. Tous nos visages en portent les stigmates.
C'est ce qui en fait la figure des vivants.
Nul ne grandit, ne devient homme ou femme sans avoir été altéré, sans avoir été abîmé par l'épreuve de la vie.
Il ne sait rien de la vie celui qui n'a jamais approché la mort.
Que sait du Salut celui qui n'a jamais fait l'expérience qu'il pouvait tuer ?
Seul celui qui a pleuré sait l'éclat du rire.
Que sait de la beauté du jour celui qui n'a jamais connu la nuit ?
Douce l'aurore, quand l'obscurité longtemps s'est prolongée.
Que sait de l'amour celui qui n'a jamais hurlé sa solitude à l'infini des silences ?
Et que sait de Dieu celui qui n'a jamais crié sa révolte et exprimé son doute ?
Il est des blessures qui ouvrent et font grandir aux limites de la vie.

Jean-Yves Baziou ©

***

"En fin de vie,
sagesse et sérénité souvent se promènent
"
Pierfetz

***

Les yeux de l’esprit ne commencent à être perçants
que quand ceux du corps commencent à baisser.

Platon
Extrait de "Le banquet"

*** 

On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d'années;
On devient vieux parce qu'on a déserté son idéal.
Les années rident la peau: renoncer à son idéal ride l'âme.
Mac Arthur ©

*** 

LE GRAND AGE

 

Le grand âge a un sens aigu du calme
et de la liberté, lorsque les passions ont
lâché prises et se sont libérées non pas
de leur maître, mais de leurs nombreux maîtres

(Platon)

***


AFT - ©

 

SAVOIR VIEILLIR

 

Savoir vieillir, c'est voir avec sincérité
Que chaque matin, on est plus vieux d'un jour
Que chaque pas à faire doit être accepté
Comme une avance sur le chemin sans retour.

Savoir vieillir, c'est s'imposer d'âpres jeûnes
C'est nourrir son esprit de beaucoup d'espoir
C'est devenir bon, discret, aimer les jeunes,
Craindre d'être importun et de déchoir.

Savoir vieillir, c'est se laisser ignorer
Tout en restant ouvert à tous.
C'est savoir se taire et écouter
Etre serein, et rester doux.

Savoir vieillir, c'est garder de l'amour,
C'est accepter le grand départ
C'est espérer que pour toujours
Notre lumière éclairera quelque part.

Anne-juillet 2002 © -
(En mémoire de Gilbert.Fetzer. notre cousin et ami )

 

 

 

 

 

Anne-Lavis 95 ©
( Clic ! )

 


Anne - Aquarelle 98 ©
( Clic ! )

 

 

 

 

 

 


Anne - Acrylique 00 ©
( Clic ! )

Pour Agrandissement des tableaux : Cliquer sur les vignettes!
mais utilisez ensuite les flèches "suivante" ou "précédente"> de la barre des tâches

 

SAVOIR VIEILLIR

Vieillir, se l'avouer à soi-même et le dire,
Tout haut, non pas pour voir protester les amis,
Mais pour y conformer ses goûts et s'interdire
Ce que la veille encore on se croyait permis.

Avec sincérité, dès que l'aube se lève,
Se bien persuader qu'on est plus vieux d'un jour.
A chaque cheveu blanc se séparer d'un rêve
Et lui dire tout bas un adieu sans retour.

Aux appétits grossiers, imposer d'âpres jeûnes,
Et nourrir son esprit d'un solide savoir ;
Devenir bon, devenir doux, aimer les jeunes
Comme on aima les fleurs, comme on aima l'espoir.

Se résigner à vivre un peu sur le rivage,
Tandis qu'ils vogueront sur les flots hasardeux,
Craindre d'être importun, sans devenir sauvage,
Se laisser ignorer tout en restant près d'eux.

Vaquer sans bruit aux soins que tout départ réclame,
Prier et faire un peu de bien autour de soi,
Sans négliger son corps, parer surtout son âme,
Chauffant l'un aux tisons, l'autre à l'antique Foi,
Puis un beau soir, discrètement souffler la flamme
De sa lampe et mourir parce que c'est la loi.

François FABIE ©

Devenir bon, devenir doux, aimer les jeunes
Comme on aima les fleurs,comme on aima l'espoir,
Se résigner à vivre un peu sur le rivage,
Tandis qu'ils vogueront sur les flots hasardeux...

*****

 

  JEUNES ET VIEUX

Il y a eu de tout temps des jeunes "très valables" et des jeunes cons. Il y a eu de tout temps aussi des vieux cons et des jeunes "très valables" Le malentendu actuel (et qui date de la naissance du monde) n'existe qu'entre les jeunes cons et les vieux cons.

Entre les jeunes "valables" et les vieux "valables", il n'y a pas de problème, ils s'entendent bien. Et dans l'éternité, les jeunes "valables deviendront des vieux valables" et les jeunes cons deviendront des vieux cons qui détesteront les jeunes cons, etc...

Pierre-Jean Vaillard ©

 

  


Anne - Camaïeu 99©
( Clic sur images ! )

 

 

La vieillesse, c'est l'automne de l'existence,
l'âge de la liberté.
Enfin, on ose être soi-même,
on se moque des modes, du respect humain,des ambitions sociales.
On sait qui on est, ce qu'on veut, ceux qu'on aime.
On devient disponible à la beauté du monde et à la misère des autres.
On marche vers son affranchissement.
On s'est donné le droit d'exister.
et si nous avons vécu jusqu'ici un peu morts,
C'est le moment de nous préparer au moins à mourir vivants!
Extérieurement,tout se rétrécit,
mais intérieurement tout s'élargit !

Louis Evely ©

**************

" Il n'est jamais seul. L'Ineffable l'habite, la nature l'émerveille, l'humain, bon et mauvais, l'étonne... Mais dans sa tête et sur son piano, il joue encore l'air célèbre du Don Juan de Mozart: " Là ci darem la mano - reich mir die hand, mein leben ... Prends-moi dans tes bras, mon amour." Litz et Chopin ont ainsi composé des variations sur ce thème, pour se consoler d'avoir aimé des femmes inaccessibles qu'ils ne pouvaient garder toujours dans une tendresse sans écueils... Les Coraux de la Vie ! P.F.

Texte extrait d'une nouvelle de Pierfetz " Passiflora"
Fond musical: Variations de Chopin sur Don Juan.

*
Recette pour ne pas vieillir prématurément : Diaporama en fin de cet épisode (suites)

 

  
Retour  Menu  Suite