Si tous tiraient dans la même direction, le monde basculerait.

Proverbe yiddish

 

  

SUR LA ROUTE...

 

Sur la route,
J'ai rencontré trois Hommes.

Le premier m'a dit:
Je suis de race jaune.
J'ai répondu:
je suis de ta race,
Car le soleil brille
Pour toi comme pour moi.

Le second m'a dit:
Je suis de race noire.
J'ai répondu:
Je suis de ta race,
Car la nuit est obscure
Pour toi comme pour moi.

Le troisième m'a dit:
Je suis de race blanche,
J'ai répondu:
Je suis de ta race,
Car la neige étincelle
Au petit matin,
Pour toi comme pour moi.

Ensemble nous avons dit:
Alors rien ne nous sépare,
Car nous nous regardons
Avec les yeux de l'amour
Et de la tolérance.

 

***

 

Je suis l'homme,,
Je suis l'enfant,
Je suis la femme noire,
la femme jaune,
l'homme noir,
l'homme jaune,
l'homme blanc.

Je suis l'oiseau
et le poisson
et la tortue
et le cheval qui court.
Je suis l'herbe
et l'arbre.
Je suis la mer
et la montagne.

Si je fais du mal
à une partie de moi,
à l'enfant qui est en moi,
de n'importe quel pays,
de n'importe quelle couleur,
Je me fais du mal à moi-même.
Aussi ai-je souvent mal
à toutes ces parties de moi,
mutilées, torturées, affamées,
en quelsue lieu du monde.

Le jour approche où
je serai entier et entière,
où j'aurai asumé
ma féminitude,
ma mâlitude,
ma négritude,
ma jaunitude.

Julos Beaucarne

 

LE MARIAGE DES DIFFERENCES ...

 

Du haut de mon nuage, sur mon fil de funambule, je regarde les fourmis qui s'affolent en bas parce que certains "gens biens intentionnés", des "amis qui nous veulent du bien", s'amusent à mettre, sans cesse, des coups de pieds dans la fourmilière des humains !!! Tous ces grands, "bien intéressés" et qui "amassent du bien", gèrent les conflits à la base en imposant des critères qui excluent nos différences... Ces maniaques d'une société uniforme et selon leurs opinions n'admettent pas que les communautés constituées puissent vivre en bons termes en marge de leurs préceptes...

Lorsqu'un mariage était en vue autrefois, on regardait de suite si le rang social, les revenus, les convictions politiques ou religieuses étaient en correspondance très proches dans les familles des tourtereaux!!! On a même fortement conseillé les mariages dans la même tribu, la même communauté, la même race et çà a donné quoi???... Beaucoup de communautés ont encore leurs coutumes et leurs lois aussi intransigeantes sur ce sujet!!! Il est pourtant reconnu que les mariages issus d'un projet commun basé sur des différences sont souvent très fructueux dans le domaine du coeur comme dans celui de l'économique! Les métissages "intelligents" ( pas savants ou techniques !!!) apportent souvent une régénération de la race elle-même, de la pensée, des échanges scientifiques ou économiques!!! On dit tout bêtement, chez nous :

" Il y a plus d'idées dans deux têtes que dans une!"

Je n'ose montrer du doigt les religions ou les extrémistes qui nous disent tous frères et soeurs issus d'un même créateur ou d'un même limon, mais acceptent mal les autres ou combattent leurs différences souvent source de conflits! Les philosophies et les idéologies qui prêchent justice et reconnaissance dans les rapports humains et nous les servent en promettant à tous une égalité au ras des pâquerettes...sont des mystificateurs. Ce discours est trompeur. Il favorise les flemmards aux dépens des travailleurs et ne génère pas les initiatives et les motivations personnelles au service de la collectivité! Un Pays commence parfois son développement à cet échelon de doctrine égalitaire car l'union fait la force... Mais le progès ne décolle pas sans la multiplicité des différences...

Une fois admise cette "normalité" et cet apport du mariage des différences, il reste un chemin difficile, une route à construire, des sentiers de traverse à entretenir pour que la diversité des différences ne conduise pas aux exclusions ou à l'exploitation non régulée des dominés par les dominants, des plus rentables par les plus exploitables....tous capables de quelquechose si on ne les écrase pas d'office et qu'on leur donne des voies d'espérance correctes!

Pour tous ceux qui n'ont rien compris et trouvent cette réflexion inutile et insipide ( les faux génies!!!), voici , en plus simple et dit avec humour, un texte qui vous permettra peut-être de me rejoindre par une échelle. On devrait en trouver plus facilement dans tous les magasins de bricolage qu'ils soient philosophiques, politiques ou religieux !!! Le mythe de l'égalité entre tous !..on s'en est beaucoup servi pour abuser de l'opinion publique. Je suis persuadé qu'il y aura toujours des différences de niveaux aux barreaux de l'échelle. C'est un stimulant nécessaire pour inviter les humains à se dépasser et à s'accomplir par l'effort et la recherche du progrès dans une large reconnaissance de tous et de notre environnement! Beaucoup acceptent le niveau de leurs barreaux.. mais ils demandent à être justement reconnus et refusent ceux qui en abusent, bousculent tout le monde et scient les barreaux pour arriver seuls en haut!!!

P.F.

(Consulter les archives philosophie: Les Barreaux de l'Echelle.)

***

Un autre monde

Je veux vivre dans un monde
où les êtres seront seulement humains,
sans autre titre que celui-là...
Je veux que tous entrent et sortent
en souriant de partout,
que plus personne ne fuie.
Je veux que la seule majorité:
tout le monde puisse parler,lire, écouter, s'épanouir.
Je n'ai jamais compris la lutte
que comme un moyen d'en finir avec la lutte.

Je n'ai jamais compris la rigueur autrement
que comme un moyen d'en finir avec la rigueur.

Je veux qu'on combatte pour la bonté générale,
multipliée, inépuisable...
Il me reste une foi absolue dans le destin de l'homme,
la conviction chaque jour plus consciente
que nous approchons de la grande tendresse...
Et cet espoir est irrévocable.

Pablo Neruda

***

Aujourd'hui, dans la nuit du monde et dans l'espérance,
J'affirme ma foi dans l'avenir de l'humanité.
Je refuse de croire que les circonstances actuelles
rendent les hommes incapables de faire une terre meilleure.
Je refuse de partager l'avis de ceux qui prétendent que
l'homme est à ce point captif de la nuit,
que l'aurore de la paix et de la fraternité
ne pourra jamais devenir une réalité.
Je crois que la vérité et l'amour sans conditions
auront le dernier mot effectivement.
La vie, même vaincue provisoirement,
demeure toujours plus forte que la mort.
Je crois fermement qu'il reste l'espoir d'un matin radieux.
Je crois que la bonté pacifique deviendra un jour la loi.
Chaque homme pourra s'asseoir sous son figuier,
dans sa vigne et plus personne
n'aura plus raison d'avoir peur.

Martin Luther King

 

Retour  Menu  Suite