UNICEF

Un site, recommandé par L'UNICEF,

à consulter: LES DROITS DE L'ENFANT

 

NON à l'exploitation des enfants!

 

Les campagnes électorales ont mis en première ligne le thème de l'insécurité. Peut-être découvrons-nous, un peu tard, que les grandes personnes ont laissé la violence s'installer chez nos enfants jusque dans nos écoles et nos quartiers... Personne n'a boycotté les commerces de violence !!! On a laissé lire et regarder n'importe quel film ou n'importe quelle émission à la télévision. On a pensé que les C.D. de jeux violents et les vidéos de tueries ne pouvaient qu'influencer les seuls voyoux qui courent les rues !!! Pas nos chers petits si calmes et si bien élevés!!! ( "Aucun risque chez nous" sic! ).
Le virtuel s'est pourtant transformé en réalité dans des affaires récentes de viols et de crimes...
Et l'on s'étonne que cela puisse arriver même chez soi et à des enfants bien élevés (vite dit !!! ).
Sans émettre d'opinion sur les candidatures des dernières élections, j'ai été frappé par le fait suivant: Dans une école primaire, on a vu des petits défiler dans la cour de l'école, sous l'oeil amusé des responsables... Les uns levaient les bras au ciel en scandant le nom d'un candidat, les autres les pouces en bas en criant le nom d'un autre... Je ne peux que m'étonner qu'au pays de la liberté et des droits de l'homme,on puisse endoctriner de jeunes enfants et même certains adolescents dans des manifestations qui perturbent parfois leur apprentissage en leur faisant supporter des soucis et des responsabilités d'adulte...
Hélas, il y a pire encore lorsqu'on exploite les jeunes mineurs dans les domaines du commerce de la consommation( publicité ) ,du travail, de la mendicité, du sexe, de la drogue, de la révolte et enfin de la guerre!
J'ai trouvé sur Internet
" LE JOURNAL DE VICTOR" que je ne puis que vous recommander. Il paraît le mercredi et vous pouvez le faire lire à vos enfants petits et grands!!! ou vous y abonner sur internet.( Publicité non payée!!)

Pierre

LE JOURNAL DE VICTOR - Espace Pingouin des Petits Citoyens - https://lespetitscitoyens.com/

 

 

 

 

Ces enfants qui font la guerre

 

Hugo a demandé plusieurs fois des renseignements sur les enfants soldats.

« Claire, il est temps que tu lui répondes!» s’est exclamé Victor.

 

C’est vrai que pendant que des enfants vont à l’école, d’autres font la guerre. Plus de 300 000 enfants participent actuellement à des conflits armés. Ils se déroulent souvent dans des pays pauvres mais il arrive aussi que des pays riches se servent d’eux. Par exemple, en 1991, des soldats britanniques de 17 ans sont morts pendant la guerre du Golfe.

 

La convention internationale des droits de l’enfant interdit que les soldats fassent la guerre avant 15 ans. Pourtant dans certains pays, des enfants deviennent soldats dès 7 ou 8 ans. Ce sont des garçons mais aussi des filles qui, en plus, sont parfois obligées d’épouser les combattants.

 

On profite de leur jeune âge, de leur vulnérabilité, pour les manipuler. On leur fait croire que les armes qu’ils reçoivent sont comme des jouets car ce sont des armes que l’on peut facilement utiliser. On les rend fiers d’être des guerriers. On leur promet des récompenses. Pour les opérations difficiles, on les drogue pour qu’ils ne voient pas le danger; ils sont les armes des adultes.

 

En effet, dans les conflits, ils peuvent être messagers, gardes, espions, mais aussi envoyés en première ligne pour tuer ou déminer les champs. Lorsqu’ils ne sont pas eux-mêmes tués, ils sont marqués physiquement et moralement et il leur est très difficile de reprendre le cours de leur vie.

 

« Qu’est-ce qu’on peut faire pour arrêter ce drame?», se demande Victor révolté par ce qu’il vient d’apprendre.

Depuis le début de l’année, grâce à la pression des organisations non gouvernementales, un traité interdit le recours aux enfants soldats. Mais peut-être faudrait-il se battre tout simplement pour empêcher les guerres.

 

« Se battre?», s’étonne Victor.

Se battre avec des idées plutôt que des armes!

*****

LE JOURNAL DE VICTOR

 

Espace Pingouin des Petits Citoyens mais aussi pour les grands!!!
Retrospective de tous les mercredis de l'année= Clic direct

Espace Pingouin

 

*****

 

ENFANT : situation enviable ?

 

 

Sœur Emmanuelle vient de publier "L'histoire d'un pari ", livre qui retrace les activités des chiffonniers du Caire où elle s'est investie pendant vingt-huit ans. Les bénéfices tirés de la vente sont destinés aux enfants d'Egypte et du Soudan.

Des enfants qui travaillent pour survivre et souvent faire vivre leurs familles, sont légion dans le monde, leur nombre serait, nous dit-on, équivalent à celui des chômeurs ! Les organisateurs de la coupe du Monde de Football ont voulu marquer leur volonté d'agir contre le travail des enfants, mais il ne semble pas que tous les sponsors de cette manifestation soient au clair avec les pratiques de leurs fournisseurs (ballons, chaussures).

 

La déclaration des Droits des Enfants, proclamée il y a quelques années, pourrait bien n'être qu'un catalogue de bonnes intentions (comme celle des Droits de l'Homme en son temps), s'il n'y avait un peu partout des " veilleurs " qui agissent pour que les enfants ne soient plus utilisés, exploités, maltraités…

Sans aller chercher en Asie ou en Amérique du Sud, il suffit de regarder autour de nous, en France. Le scandale de la pédophilie ne cesse de faire des vagues, il a fallu mettre en place un numéro vert pour permettre aux victimes de parler. C'est davantage la révélation de faits existant aussi bien en Europe qu'aux Etats-Unis et touchant même les Eglises ou les organisations caritatives, que la découverte d'une dégradation récente de la relation aux enfants.

 

Les publicitaires utilisent les enfants comme moteur de la consommation….. les fabricants s'épuisent à inventer des nouveautés, aussi vite usées. Il faut habituer l'enfant à consommer comme si la consommation était le seul mode de relation possible au monde, jusqu'à devenir lui-même objet de consommation. Les femmes ont lutté contre l'exploitation publicitaire de leur corps, dénonçant la femme-objet, verrons-nous bientôt une campagne contre l'utilisation de l'enfant-objet ?

Enfant adulé, encensé, est-ce une situation enviable ? L'enfant n'est-il pas d'abord un être en devenir, un être de désir, surtout le désir de grandir ? Mais y-a-t-il place pour le désir lorsque toute demande est non seulement anticipée mais provoquée ?

Donner à l'enfant sa place dans la société, c'est aussi mettre l'adulte à sa place de responsable. Responsable de sa propre vie et responsable du devenir de l'enfant. Dès que l'enfant est utilisé pour satisfaire les fantasmes ou les désirs de puissance de l'adulte (voir article sur les enfants et la guerre), il perd son statut de personne. Il sera difficile pour lui de ne pas reproduire ce type de relation par la suite.

Veilleur, chacun de nous peut l'être, à sa manière, il suffit d'ouvrir les yeux et d'agir !
Merci de me donner votre avis!



Page annexe: Paroles et musique ( clic )

 

Societe  General