PROPOS

 

LES TROMPETTES DE LA RENOMMEE

En octobre, on a fêté l'anniversaire du départ de Georges Brassens. Inoubliable et en avance sur son temps, un poète auprès de mon arbre, un feu de camp dans la nuit!
J'avais retenu, il y a quelques années la chanson " Les trompettes de la Renommée".
Il est un âge où elles ne sont plus nécessaires et l'on comprend alors bien la justesse des propos de la célèbre chanson de Brassens. Une fois retiré de l'environnement compétitif des activités de l'âge adulte, on prend la renommée de haut ! avec modestie! et beaucoup de philososphie sous forme d'humour.
Il est nécessaire pendant toute une vie d'assurer ses revenus et son personnage, mûrir sa personnalité dans l'environnement des autres avec lesquels on échange et on commerce pour affronter la concurrence et se situer en bonne place dans la société. Certains se prennent vite au jeu de la réussite qui emporte parfois la raison !
Une fois placés les pions, la mise assurée sur le grand tapis du jeu de la vie, on a plus qu'à assurer une certaine jouissance, souvent tardive, des acquis,dans la discrétion et parfois la solitude, pas toujours appréciée à sa juste valeur. Il est souvent plus difficile de descendre les marches du podium que de les monter. Certains diront qu'on vit sur cet acquis, je pense qu'il devient d'un autre ordre avec ses pleins et ses déliés. Si l'on goûte avec bonheur un compliment, une reconnaissance, une gentillesse ou même de la tendresse, c'est un "plus" qui ne doit pas éclabousser les autres encore en recherche ou en devenir. Plus rien n'est à prouver, les jeux sont faits. Le bon entretien seul est de mise, sans vanité déplacée pour ne pas semer l'envie autour de soi et les conflits de jalousie: "Il ne fait plus rien et il emm....encore les autres !!!". ( renommée oubliée !).
Le talent (reconnu) par les êtres chers qui vous entourent suffit parfois, mais sans plus emboucher les trompettes de la Renommée. A la retraite de la gloire ( volontaire ou imposée !) , la renommée est une nécessité caduque, pas toujours compensée par les actes affectifs et les gestes de tendresse que nos amis ( ceux qui restent ! ), nos enfants et petits-enfants peuvent encore nous donner quand ils en ont l'occasion ou le temps !... La reconnaissance des autres n'a plus la même importance . Elle a fait son temps; le temps de faire sa place...Les partenaires d'un moment nous l'ont rendu à leur façon commerciale, amicale, affectice et selon leur gratitude ou leurs désirs, calculés ou pas.

Il nous reste à profiter du temps, des acquis et de tout ce que peut apporter un ami, l'environnement naturel, familial et le plaisir de vous voir pâsser dans ce site. L'oubli ou le retrait , parfois pesants, sont bien utiles, à certaines époques de la vie. Cela évite les conflits et les jalousies. Quand le rêve et le spirituel prennent le relais ... !!!

Merci à tous ceux qui entretiennent encore le feu de bois... il nous chauffe bien le coeur...
Merci à vous tous qui passez sur ARCIEL88 et nous écrivez vos petits-bonheurs et aussi vos peines...

Je termine ce propos par une chanson de Brassens (l'Auvergnat) :

Elle est à toi cette chanson

Toi l'Auvergnat qui sans façon

M'a donné quatre bouts de bois

Quand dans ma vie il faisait froid ...

M'a donné quatre bouts de pains

Quand dans ma vie il faisait faim... G.B.

...

M'a donné amour et tendresse

Quand j'étais las dans la détresse... P.F.

 

pour écrire,clic!

Important: Ne pas perdre la tête dans les trompettes de la renommée, ça n'est pas renoncer à entreprendre sans cesse une montée en escalade pour ne jamais vieillir et mourir jeune le plus tard possible!!!

 

Philo  General  Suite