RÉSURRECTION DE JÉSUS ET TOMBEAU VIDE


"Si le Christ n’est pas ressuscité, votre foi est vaine" (I Co. 15.14)
N.D.L.R. Mes excuses Paul , mais je trouve déjà formidable notre participation, présentement possible, au Message Evangélique...dans le quotidien de notre vie sur cette terre...
J'aime beaucoup la pensée du frère Hubaut en bas de page !!! P.F.

****

Si la résurrection c’est recommencer une vie biologique, si c’est voir les molécules de notre corps se recombiner pour nous faire renaître en chair et en os, si c’est sortir des tombeaux comme on le voit au tympan des cathédrales, alors personne aujourd’hui ne peut y croire. Et on a raison de ne pas y croire, car ce n’est pas d’une telle résurrection que parlent les récits du Nouveau Testament.
De façon étonnante, les récits des Evangiles nous montrent qu’après la mort de Jésus sur la croix, ses disciples, qui étaient désemparés, ont fait l’expérience que cette mort n’était pas la fin pour Jésus. Mais qu’au contraire Jésus leur redevenait présent, d’une autre façon. Pour exprimer cela, ils ont employé plusieurs expressions : « il a été relevé », « il a été réveillé d’entre les morts», « il est monté vers le Père », il est maintenant « dans la gloire du Père », c'est-à-dire dans l’être même de Dieu. Toutes ces expressions ont été plus tard traduites en latin à travers les mots : ressusciter et résurrection.
Il ne s’agissait pas de l’esprit de Jésus réincarné dans un nouveau corps biologique. La résurrection n’a donc rien à voir avec une quelconque réincarnation. Il s’agissait d’une présence personnelle qu’ils découvraient alors qu’ils ne l’attendaient pas. Quelques uns ont dit que Jésus s’était manifesté à eux. Certains ont mis du temps à y croire et d’autres « ont cru sans avoir vu », c'est-à-dire qu’ils ont senti intérieurement cette présence nouvelle de Jésus dont témoignaient ceux à qui Jésus s’était manifesté de façon privilégiée.
Père Dominique Fontaine, Mission de France.
(article complet en cliquant sur l'auteur)


****
Modeste contribution à une question capitale Version améliorée 16.03.01
La résurrection de Jésus est un phénomène décisif, mais que veut dire la « résurrection », que signifient les récits qu’en rapportent les évangiles ?

Note de Jonas : Ce texte est d'un ami laïc Paul ABELA. Il répond à la question qu'il se pose lui-mêne. C'est un libre propos théologique.


Les récits de l’Evangile
Après la mort de Jésus, sa mise au tombeau, et le « tombeau trouvé vide », les évangélistes rendent compte de certains événements qui attestent la "résurrection" de Jésus.
Luc (24) raconte deux épisodes:
- Les pèlerins d'Emmaüs, où les disciples commencent par faire route avec Jésus et discutent avec lui, mais sans le reconnaître.
Au moment où ils le reconnaissent, à la fraction du pain, il disparaît
- Jésus apparaît aux apôtres réunis. Pensant voir un spectre, ils sont troublés. Il leur dit: Voyez mes mains et mes pieds, c'est bien moi, touchez-moi, un spectre n'a ni la chair ni les os que vous voyez que j'ai… Avez-vous quelque chose à manger ? Ils lui donnent du poisson grillé, il le prend et le mange devant eux… Il les bénit et s'élève au ciel .

Jean (20) présente, après l'épisode de Marie-Madeleine, trois apparitions collectives
- Les portes closes par crainte des juifs, il arrive parmi eux et dit: "la paix soit avec vous". Il leur montre ses mains et son côté… Une seconde fois, sept jours plus tard, les portes closes, il arrive parmi eux et montre à Thomas ses mains et son côté et l'invite à toucher.
- [ On ne nous dit pas si Thomas l’a touché ]
- Puis à l'apparition au bord du lac de Tibériade, il y aura un autre repas de pain et poisson.

Si l'on prend ces récits à la lettre et dans les détails, il y a des contradictions entre :
-Des actes humains: toucher, manger, en chair et en os;
-Des actes inhumains: apparaître, disparaître, s'élever;
-les lieux des apparitions, à Jérusalem(Luc) ou en Galilée(Mt),

Les récits sont émaillés de détails pittoresques et ne sont pas à prendre à la lettre, ils veulent indiquer que ce qui s'est passé est authentique, comme si on pouvait en donner des détails. C'est un genre littéraire et un langage habituels à cette époque.

L’historique et le mythique
De nombreux passages de l'Ancien Testament comportent des récits mythiques et qui ne pourraient être compris qu'en les traitant "comme si" ils étaient réels. Rappelons les plus connus, par exemple :la création en 7 jours, le péché originel, la tour de Babel, le déluge, etc et l'ensemble des 11 premiers chapitres de la Genèse. Rappelons aussi quelques autres récits bien connus, tels que Josué arrêtant le soleil (Jos 10.12), ou Elie égorgeant les 400 prophètes de Baal (I R 18.10), ou le son des trompettes abattant les murs de Jéricho, etc. Dans "La Bible dévoilée" Israël Finkelstein envisage même que certains récits majeurs tels que l'Exode pourraient n'être pas historiques, mais mythiques, ou "un tissu de légendes" (p.120). .

Dans le Nouveau Testament il y a aussi d'une part des passages concrets, historiques ("au temps du roi Hérode…") et d'autre part des passages mythiques, tels que la visite des bergers et les anges à la crèche, la conception virginale de Jésus, la visite des rois-mages, la transfiguration, l'ascension…etc.

Je partage avec Bultman que les récits concernant les relations des Apôtres avec le ressuscité ne sont pas d'ordre historique, mais mythique. Les Juifs refusant de distinguer, comme le font les Grecs, le corps et l'esprit, il leur était d'autant plus difficile de raconter ce qui s'était passé, et ne pouvaient le faire que dans des récits mythiques au sens symbolique et dire qu'il était là, ou comme si il était présent "en chair et en os" et comme s'il mangeait avec eux (Lc 24).

Mon expérience à la mort de ma mère

Je voudrais aussi partir d'une expérience personnelle, et de la distinction que je fais entre la personne globale et le corps proprement dit. Je pense qu'à la mort, le corps et l'esprit se dissocient*. Il ne reste plus que le corps qui soit visible, l’esprit disparaît.

Lorsque ma mère est morte, à 90 ans, en 1986, je venais de déjeuner avec elle. Elle a été se reposer et elle est morte aussitôt. Je l'avais vue vivante juste avant, puis, juste après, elle n'était plus là, sa personne n'y était plus, elle n'était plus de ce monde, il n'y avait plus de visible que son corps. Mais elle n'était plus là, elle (son esprit) n'était plus dans l'espace-temps

Je pense que, pour Jésus, le « tombeau vide » peut signifier que Jésus n'était plus là, que le tombeau était vide de Jésus, il n'y avait plus que son corps, inerte, que nous appelons son cadavre. Si aujourd'hui on découvrait ses restes, cela ne mettrait pas en cause sa "résurrection". Sa vie de "ressuscité" est d'un autre ordre, sans doute hors de l'espace-temps. Je suppose qu'à la mort corps et esprit sont dissociés. Dès lors, tout récit n’est pas à prendre pour des récits historiques, mais c’est souvent des récits symboliques significatifs d’une réalité dont on ne sait comment en parler.

Paul Abela

*D’ailleurs il arrive très fréquemment que le corps et l’esprit ne s’usent pas à la même vitesse, parfois le corps demeure en forme tandis que l’esprit se dégrade , ou l’inverse


Texte extrait de Site JONAS

***

Sans vouloir mettre un grain de sel supplémentaire à ce mystère qui nous dépasse, sans vouloir entrer dans le cycle bien connu des réincarnations des religions bouddhistes, Pierrot des Vosges a donné libre cours à une réflexion qui désire éviter toute interprétation dogmatrique ou traditionnelle!!! A chacun d'en saisir les vibrations selon ses propres convictions...Merci de lire ainsi cette poésie qui se veut un pont entre toutes les croyances, les philosophies et les spiritualités les plus diverses! Nous ne faisons tous que passer le relais d'une VIE qui s'incarne en chacun d'entre nous!!! La vidéo le confirme bien!!!

RÉINCARNATION

Retrouver l'être de sa genèse
et garder le premier frisson.
Sortir purifié(e) de la glaise,
Chasser au loin ses illusions.

Couler sa vie comme une source.
S'y baigner jusqu'à l'océan...
A bonne étoile, suivre sa course;
Maîtriser l'atteinte des ans !

La douleur de nos oripeaux,
nourrie par le fruit des passions,
s'envolera en vieux drapeaux.
L'Amour chassera ces haillons !

Espace cosmique chargé d'étoiles,
sans raison et sans déraison...
Espace d'un Infini sans voile.
Soleil de feu à l'horizon.

Pierfetz
Pierrot des Vosges

CLIC SUR COLOMBE POUR VOIR ET ENTENDRE UNE SUPERBE VIDEO en realPlayer...
ou en direct sur Dailymotion


Réincarnation
envoyé par MONPOYON

***

J'aime cette façon de penser qui colle mieux à notre quotidien!!!!!

Difficile de croire que la Résurrection n'est pas ce qui va nous arriver après notre mort, mais bien ce que nous avons à vivre chaque jour.
Se découvrir de plus en plus vivant, c'est une vraie victoire sur toutes les forces de mort qui nous habitent.
Voila donc cette "nouvelle naissance" à laquelle nous sommes invités.
Et même si cela ne se fait pas du jour au lendemain, "c'est chaque jour que nous « immortalisons » notre vie.
C'est chaque jour que nous ressuscitons un peu plus"

Frère Michel Hubaut


***

L'AMOUR EN HERITAGE

Quand la matière a disparu,
Notre Ame peut se libérer,
Et tous nos apports reparus,
L'Amour peut se perpétuer.
Le Beau, le Bon, le Bien, le Laid,
La vie en assure le relais !

Pierfetz ©